Ce deal n'est malheureusement plus d'actualité.
Album vinyle The Gossip - A Joyful Noise (+ 0.35€ en SuperPoints)
87° Expiré

Album vinyle The Gossip - A Joyful Noise (+ 0.35€ en SuperPoints)

6,46€12,11€-47% Gratuit GratuitBons plans Rakuten
9
8 novembre 2018
Chez Amazon pour ceux qui préfèrent : amazon.fr/dp/…R7I

Et même 5.47€ en livraison lente pour les premiums

Enregistré quelque part entre l’Angleterre et l’Oregon, produit par Brian Higgins, dont on retient les collaborations versant tabloïds avec les Pet Shop Boys ou Kylie Minogue, et côté charts en compagnie de Sugababes, le cinquième album studio de Gossip, étrange structure que l’on considérait il y a peu comme la figure de proue du mouvement dance-punk, se veut, après trois années de silence discographique, comme le pied de nez effronté et pop d’un trio de surdoué(e)s, bien décidé à faire passer les canons esthétiques d’Abba au filtre de la plus roborative des house music. Et qui, naturellement, atteint son but.

Les onze chansons de A Joyful Noisecreusent donc le sillon d’une dance-pop confortable, rusée et omnipotente, puisque capable de séduire autant comme diamant d’une party qu’en sifflotement guilleret sous la douche. En ouverture, « Melody Emergency » le mal nommé déroule un vocal susurré dans lequel Beth Ditto, revenue d’une très dispensable escapade en solo, confirme un coming out de chatte séductrice. « Perfect World » ruisselle de synthétiseurs en cascade, alors que « Get A Job » surfe sur une rythmique robotique, et que « Move In The Right Direction » éveillera des langueurs au cœur des fans les plus endurcis de Britney Spears.

« Casualties Of War », certainement le titre le plus élaboré de la sélection, s’articule sur la tension récurrente d’un rythme hypnotique, mais « Into The Wild », malgré un intitulé belliciste, laissera plutôt entrevoir dans un moule de romance la fragilité désormais assumée de la chanteuse. Si « Get Lost » n’évite pas radicalement les facilités du tressautement d’un honky-tonk synthétique, « Involved » enclenche derechef la marche en avant vers rythme et refrains roboratifs, à l’instar du très scandé « Horns ». L’atmosphère s’allège avec le très adolescent « I Won’t Play » au couplet articulé comme une comptine, et l’opus s’achève avec « Love In A Foreign Place », l’un des hits les plus évidents de la sélection.

Quel est le plus réjouissant dans A Joyful Noise ? Que le disque puisse ulcérer les fans du canal historique ? Que cette pop soyeuse s’impose à la première écoute et sans coup férir ? Ou que l’album potentiellement réjouisse également ceux qui ne fréquentent jamais les pistes de danse ? Les trois options sont naturellement à retenir, comme les pointes d’un triangle des Bermudes musical, dans lequel l’auditeur se perdra avec ravissement.
Informations supplémentaires

Groupes

9 commentaires
Aller je prends, merci !
C'est d'une laideur cette pochette...
Merci
+1 Commandé Merci beaucoup
Idem merci
Merci c'est pris à ce prix c'est cadeau
expiré ...
Édité par "Otakubay" 9 novembre 2018
Deal ouf !!
ça y est, je viens de commander...Prix de ouf !
Laisser un commentaire
Avatar
@
    Texte