PC Portable 15,6" Lenovo G50-80 : i5-5200U, 4 Go RAM, 1 To HDD à  419.99€ @ Cdiscount

87°PC Portable 15,6" Lenovo G50-80 : i5-5200U, 4 Go RAM, 1 To HDD à 419.99€ @ Cdiscount

Posté par dadou670 le 29/10/2015 à 23h06

PC Portable 15,6" Lenovo G50-80 : i5-5200U, 4 Go RAM, 1 To HDD à 419.99€ @ Cdiscount

Le 29/10/2015 à 23h06

Le 29/10/2015 à 23h12

PC Portable 15,6" Lenovo G50-80 : i5-5200U, 4 Go RAM, 1 To HDD à  419.99€ @ Cdiscount

Expiré

Gratuit

419.99€

 87°

Bonsoir, pour mon premier deal j'ai pensé que cela pouvait valoir le coup. Une réduction de 179€. Un fournisseur connu et de confiance.

Ordinateur Portable avec écran 15,6" HD 16:9 Noir IMR
- Processeur Intel Core i5 5200U
- Mémoire 4 Go
- Stockage 1000 Go
- Intel HD Graphics - Wifi - Bluetooth
- HDMI - VGA - Ethernet RJ-45 - 2 USB 2.0 + 1 USB 3.0
- Lecteur multicarte 2-en-1 - Graveur DVD +/- RW - Windows 8.1
- Compatible Windows 10 : mise à jour gratuite
- Garantie 1 an
-PC Portable 15,6" Lenovo G50-80 (80E5028PFR)

23 commentaires

NOUVEAU COMMENTAIRE

Nombre de commentaires par page

Ce paramètre s’applique automatiquement à l’ensemble des deals.

tracil

Le 29/10/2015 à 23h10

#1 Signaler
Ah oui faut pas traîner.
heinze

Le 29/10/2015 à 23h14 (Modifié le 30/10/2015 à 0h07)

#2 Signaler
sans code promo ou tva remboursé c'est pas top a laisser dans panier si on veut vraiment ce modèle :D
Samuzik

Le 29/10/2015 à 23h20

#3 Signaler
i5u => 420€

+2
heinze

Le 30/10/2015 à 0h10

#4 Signaler
i5u => 420€

+2

du coup si je fabrique un pc portable avec i7 et je le vend 500 euros tu va mettre +2 pour le i7 :D
bien sur ca sera une dalle 13xxx 2go de ram 120 go etc... :D :D :D :D
Samuzik

Le 30/10/2015 à 0h14

#5 Signaler
Y'a des gens rigolo ici dis donc.
chaz

Le 30/10/2015 à 0h59

#6 Signaler
Bon rapport qualite-prix
chaz

Le 30/10/2015 à 1h01

#7 Signaler
Garantie contructeur 2 ans
bibouhr

Le 30/10/2015 à 8h04

#8 Signaler
Avec u' code promo ça serait pas mal du tout
bibouhr

Le 30/10/2015 à 8h04

#9 Signaler
Garantie contructeur 2 ans

T es sur de ça même sur un portable?
pyja

Le 30/10/2015 à 8h49 (Modifié le 30/10/2015 à 8h53)

#10 Signaler
Garantie contructeur 2 ans

T es sur de ça même sur un portable?
surtout que la page que je trouve sur ce modele, c page us, et ca donne garantie 1 an.
http://shop.lenovo.com/us/en/laptops/lenovo/g-series/g50-80/

Grosbill : donne 1 an constructeur http://www.grosbill.com/4-lenovo_g50_80_-650631-ordinateurs-ordi_portable
Amazon : donne 1 an constructeur http://www.amazon.fr/Lenovo-G50-80-Ordinateur-Portable-Graphics/dp/B00WHN4UWC
Et meme le lien CDiscount : Garantie 1 an
Skn

Le 30/10/2015 à 9h39

#11 Signaler
J'avais acheté le même à 350 lors de l'opération TVA remboursée...
Totoro42

Le 30/10/2015 à 12h00

#13 Signaler
La carte graphique est bien ??
Samuzik

Le 30/10/2015 à 12h08

#14 Signaler
Inexistante. Donc non pas bien ^^

C'est un chipset intégré mais qui ne démérite pas le HD5500. Il peut faire tourner qq jeux en low.
chaz

Le 30/10/2015 à 18h33

#15 Signaler
Garantie contructeur 2 ans

T es sur de ça même sur un portable?

IL s agit de la garantie legale constructeur
Les garanties légales : pour tous les acheteurs



La loi impose au vendeur de garantir les biens qu’il vend. Deux obligations sont à sa charge, donc gratuites pour le consommateur : la garantie contre les vices cachés et la garantie légale de conformité. Aucun vendeur ne peut s’y soustraire ! En parallèle, la plupart des commerçants proposent des garanties commerciales, gratuites ou payantes, appelées “extensions de garantie”, qui ne sont pas obligatoires, mais qui sont plus faciles à mettre en œuvre.




La garantie des vices cachés

Elle permet aux consommateurs de demander l’annulation de la vente ou la diminution du prix du produit (notamment par la prise en charge des frais de réparation) en cas d’apparition d’un défaut non visible au moment de l’achat (art. 1641 et suivants du code civil).

Deux conditions doivent être remplies :
ce défaut doit diminuer fortement l’usage du produit ou le rendre carrément inutilisable
il ne doit pas être apparent (sa découverte nécessite une expertise, un démontage…).

On pourra faire jouer cette garantie, par exemple, pour une carte mère qui présente un défaut empêchant l’ordinateur de démarrer.

Cette garantie n’est pas vraiment limitée dans le temps : elle doit être mise en œuvre dans un délai de deux ans à compter de la découverte du vice (qui peut avoir lieu bien après l’achat). C’est à vous de prouver que ce dernier existe, notamment en produisant différentes attestations, des expertises contradictoires, des factures de réparation, etc.

Attention : l’existence d’un vice caché sera difficile à prouver si vous avez préalablement démonté le produit ou tenté de le réparer vous-même…

Vous pouvez réclamer en sus des dommages et intérêts au vendeur ! Ce dernier est en effet présumé de mauvaise foi (comme s’il connaissait ce vice caché avant la vente). À condition que ce défaut vous ait occasionné un préjudice (frais de transport et d’expertise, préjudice professionnel…), qu’il faudra prouver.

La garantie de conformité

Cette garantie résulte de l’application des articles L. 211-1 et suivants du code de la consommation. C’est sur la base de ce texte que vous pouvez défendre vos droits au remplacement ou à la réparation d’un appareil tombé en panne dans un délai de deux ans après sa livraison.

La notion de conformité signifie non seulement que le produit doit correspondre à la description du vendeur, du bon de commande, de la publicité et de l’étiquetage, mais également qu’il doit «être propre à l’usage habituellement attendu d’un bien semblable», autrement dit qu’il doit fonctionner correctement. Par exemple, cette garantie sera mise en œuvre si vous avez acheté une imprimante faisant aussi office de scanner et de photocopieuse, et que l’on vous livre une imprimante qui ne possède pas ces fonctions ; ou si un lave-linge qui vous avait été présenté comme très silencieux se révèle bruyant.

Là encore, c’est à vous de prouver que le défaut de conformité existait au moment de l’acquisition, sauf si ce défaut est apparu au cours des six premiers mois : il est alors présumé avoir existé au moment de l’achat du bien (article L. 211-7 du code de la consommation).

Si vous faites jouer cette garantie légale, vous devrez d’abord choisir entre le remplacement et la réparation de votre appareil. Toutefois, le vendeur peut refuser votre choix et avoir le dernier mot si la formule que vous avez choisie a un coût disproportionné par rapport à l’autre possibilité, compte tenu de la valeur du bien ou de l’importance du défaut.

Si ces deux solutions se montrent irréalisables (le modèle n’existe plus ou l’option proposée présente pour vous un inconvénient important) ou si elles ne sont pas mises en œuvre dans le mois qui suit la réclamation, vous pouvez alors demander l’annulation de la vente et le remboursement de l’appareil, ou encore le garder et demander une diminution de son prix. Vous pouvez en outre réclamer des dommages et intérêts au vendeur.



Article suivant

Haut de page



Par mots-clés


Recherche avancée

Sélectionnez un thème Alimentation Assurance Automobile/transport Banque/argent Commerce/distribution Communication/Internet Electroménager/habitat Energie Environnement Hygiène beauté Logement/immobilier Audiovisuel/multimédia Santé Sports/loisirs/vacances

Entre MM 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 AAAA 2010 2011 2012 2013 2014 2015

Et MM 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 AAAA 2010 2011 2012 2013 2014 2015

Accédez aux compléments du mensuel et des hors-série



> Où trouver le code de référence



Abonnez-vous !

Et recevez chaque mois le magazine 60 Millions de consommateurs
dadou670

Le 30/10/2015 à 18h52 (Modifié le 30/10/2015 à 18h53)

#16 Signaler
i5u => 420€

+2

du coup si je fabrique un pc portable avec i7 et je le vend 500 euros tu va mettre +2 pour le i7 :D
bien sur ca sera une dalle 13xxx 2go de ram 120 go etc... :D :D :D :D

Sauf que le i7 à 500 n'existe pas, et que bien sur pour 420€ il faut faire des compromis. Si on préfère sortir 1000€ il faut au moins en avoir l'utilité. Pour les personnes qui utilise un ordinateur de bureautique, ici on ne fait pas de compris pour le prix ni pour la puissance..
pyja

Le 30/10/2015 à 19h46 (Modifié le 30/10/2015 à 19h50)

#17 Signaler
Garantie contructeur 2 ans

T es sur de ça même sur un portable?

IL s agit de la garantie legale constructeur
Les garanties légales : pour tous les acheteurs



La loi impose au vendeur de garantir les biens qu’il vend. Deux obligations sont à sa charge, donc gratuites pour le consommateur : la garantie contre les vices cachés et la garantie légale de conformité. Aucun vendeur ne peut s’y soustraire ! En parallèle, la plupart des commerçants proposent des garanties commerciales, gratuites ou payantes, appelées “extensions de garantie”, qui ne sont pas obligatoires, mais qui sont plus faciles à mettre en œuvre.




La garantie des vices cachés

Elle permet aux consommateurs de demander l’annulation de la vente ou la diminution du prix du produit (notamment par la prise en charge des frais de réparation) en cas d’apparition d’un défaut non visible au moment de l’achat (art. 1641 et suivants du code civil).

Deux conditions doivent être remplies :
ce défaut doit diminuer fortement l’usage du produit ou le rendre carrément inutilisable
il ne doit pas être apparent (sa découverte nécessite une expertise, un démontage…).

On pourra faire jouer cette garantie, par exemple, pour une carte mère qui présente un défaut empêchant l’ordinateur de démarrer.

Cette garantie n’est pas vraiment limitée dans le temps : elle doit être mise en œuvre dans un délai de deux ans à compter de la découverte du vice (qui peut avoir lieu bien après l’achat). C’est à vous de prouver que ce dernier existe, notamment en produisant différentes attestations, des expertises contradictoires, des factures de réparation, etc.

Attention : l’existence d’un vice caché sera difficile à prouver si vous avez préalablement démonté le produit ou tenté de le réparer vous-même…

Vous pouvez réclamer en sus des dommages et intérêts au vendeur ! Ce dernier est en effet présumé de mauvaise foi (comme s’il connaissait ce vice caché avant la vente). À condition que ce défaut vous ait occasionné un préjudice (frais de transport et d’expertise, préjudice professionnel…), qu’il faudra prouver.

La garantie de conformité

Cette garantie résulte de l’application des articles L. 211-1 et suivants du code de la consommation. C’est sur la base de ce texte que vous pouvez défendre vos droits au remplacement ou à la réparation d’un appareil tombé en panne dans un délai de deux ans après sa livraison.

La notion de conformité signifie non seulement que le produit doit correspondre à la description du vendeur, du bon de commande, de la publicité et de l’étiquetage, mais également qu’il doit «être propre à l’usage habituellement attendu d’un bien semblable», autrement dit qu’il doit fonctionner correctement. Par exemple, cette garantie sera mise en œuvre si vous avez acheté une imprimante faisant aussi office de scanner et de photocopieuse, et que l’on vous livre une imprimante qui ne possède pas ces fonctions ; ou si un lave-linge qui vous avait été présenté comme très silencieux se révèle bruyant.

Là encore, c’est à vous de prouver que le défaut de conformité existait au moment de l’acquisition, sauf si ce défaut est apparu au cours des six premiers mois : il est alors présumé avoir existé au moment de l’achat du bien (article L. 211-7 du code de la consommation).

Si vous faites jouer cette garantie légale, vous devrez d’abord choisir entre le remplacement et la réparation de votre appareil. Toutefois, le vendeur peut refuser votre choix et avoir le dernier mot si la formule que vous avez choisie a un coût disproportionné par rapport à l’autre possibilité, compte tenu de la valeur du bien ou de l’importance du défaut.

Si ces deux solutions se montrent irréalisables (le modèle n’existe plus ou l’option proposée présente pour vous un inconvénient important) ou si elles ne sont pas mises en œuvre dans le mois qui suit la réclamation, vous pouvez alors demander l’annulation de la vente et le remboursement de l’appareil, ou encore le garder et demander une diminution de son prix. Vous pouvez en outre réclamer des dommages et intérêts au vendeur.



Article suivant

Haut de page



Par mots-clés


Recherche avancée

Sélectionnez un thème Alimentation Assurance Automobile/transport Banque/argent Commerce/distribution Communication/Internet Electroménager/habitat Energie Environnement Hygiène beauté Logement/immobilier Audiovisuel/multimédia Santé Sports/loisirs/vacances

Entre MM 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 AAAA 2010 2011 2012 2013 2014 2015

Et MM 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 AAAA 2010 2011 2012 2013 2014 2015

Accédez aux compléments du mensuel et des hors-série



> Où trouver le code de référence



Abonnez-vous !

Et recevez chaque mois le magazine 60 Millions de consommateurs
Attention, tu mélanges garantie constructeur avec les garanties (Légales, certes) de vices cachés et de conformité !
Soit précis avec les termes !
Quand on dit garantie constructeur 1 an, c garantie constructeur 1 an. c une garantie commerciale, qui est souvent plus complète car avec prise en charge éventuellement de main d'oeuvre (ou pas), et transport (ou pas), etc...

Distingue bien les infos, et les voici de facon plus claires sur le site du gouvernement
http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Garanties-commerciales-service-apres-vente

Pour resumer clairement :
- tu as un souci avec ton produit, si t'es dans la garantie constructeur/commercial, pas trop de pb (et moins de 6 mois jusqu'à mars 2016, tu peux invoquer eventuellement la conformité qui te permet un echange/remboursement ---> Deja fait pour un seche linge (de grande marque) qui sechait pas correctement et il a fallu taper du poing et faire intervenir un expert)
- Si ta garantie commerciale/constructeur est < 2 ans, et que tu as un souci entre 1 et 2 ans :
Et cela change tout, du moins jusqu'au 16 mars 2016, ou là il y aura renversement de la charge de preuve.
Avant le 18 mars 2016, la présomption d’antériorité est de 6 mois à compter de la délivrance et ce, pour tous les biens. Le consommateur est dispensé d’apporter la preuve.
A partir du 18 mars 2016, tous les défauts de conformité apparaissant pendant les 2 ans suivant l’achat, à l’exception des biens d’occasion dont le délai sera maintenu à 6 mois, sont présumés exister. Le consommateur n’aura pas à apporter de preuve supplémentaire car c’est au professionnel de prouver que le défaut n’existait pas.

Pour les vices cachés, c encore autre chose.

Et ne croyez pas, contrairement à ce que chaz laisse penser, que seule les garanties de conformité et de vices cachés sont suffisantes.
Car un bouton cassé au bout de 14 mois, un pixel mort (qui rentre dans d'autres normes et donc echappe à ces garanties car ne rend pas impropre à l'utilisation)
Pour plein de cas, ca sera la garantie constructeur/commerciale ou rien. Pour faire jouer les vices cachés / la conformité, il y a des conditions, et jusqu'à mars 2016 pour la conformité, passé 6 mois c au client d'apporter la preuve (et donc passer par expert, peut etre tribunal, etc...)

Bref, j'espere que vous comprenez dorénavant bien comment tout cela fonctionne... Pour avoir fait usage de ces garanties, il est nécessaire de les comprendre, de savoir quelle garantie couvre quoi et comment et combien de temps.

Et dernière remarque : il existe souvent des garanties constructeur/commerciales qui ne couvre que la réparation, mais par exemple pas les frais de port ou la main d'oeuvre. Et là tu te retrouve à eventuellement devoir payer pour faire réparer par garantie un produit acquis qq mois plus tot. -_-' -_-'
chaz

Le 30/10/2015 à 21h55

#18 Signaler
Ce message a été masqué par son auteur. Cliquez pour l’afficher.
Présomption d'existence du défaut de conformité

8 avr. 2015 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

La loi du 17 mars 2014 relative à la consommation modifie, à partir du 17 mars 2016, le délai de présomption d'existence du défaut de conformité lors de la livraison (il passera de 6 mois à 24 mois, sauf pour les biens vendus d'occasion).

Dans l'attente, les informations contenues dans cette page restent d'actualité.


Lorsque vous achetez un produit, le vendeur doit vous garantir contre ses défauts de conformité. La garantie s'applique à condition que le défaut existe à la date d'acquisition. Vous avez 2 ans pour agir et bénéficier de la garantie, sans frais.

La garantie couvre les défauts de conformité :
•du bien,
•de l'emballage,
•des instructions de montage,
•de l'installation lorsque celle-ci a été mise à sa charge par le contrat ou a été réalisée sous sa responsabilité.

À savoir :

depuis mars 2015, les conditions générales de vente (CGV) doivent inclure une information sur la garantie et sa mise en œuvre.


Qu'appelle-t-on défaut de conformité ?

On parle de défaut de conformité dans les situations suivantes :
•Le bien est impropre à l'usage habituellement attendu d'un bien semblable (par exemple, un appareil habituellement prévu pour fonctionner sans fil sur batterie, doit être branché sur secteur).
•Le bien ne correspond pas à la description donnée par le vendeur (par exemple, la couleur n'est pas la bonne).
•Le bien ne possède pas les qualités annoncées par le vendeur ou convenues avec vous (par exemple, une hotte aspirante, présentée comme particulièrement silencieuse, s'avère bruyante).

Ventes concernées

La garantie de conformité s'applique uniquement :
•aux biens mobiliers,
•et si le vendeur est un professionnel.

La garantie de conformité ne 'applique pas aux biens vendus entre particuliers, par autorité de justice et enchères publiques.


Existence du défaut de conformité au jour de l'achat

Pour bénéficier de la garantie de conformité, le défaut du produit doit exister au jour de l'acquisition.


Si le défaut apparaît dans les 6 mois de l'achat

Si le défaut du produit apparaît dans les 6 mois de l'achat, il est présumé exister au jour de l'acquisition.

C'est au vendeur d'apporter la preuve contraire.


Si le défaut apparaît plus de 6 mois après l'achat

Si le défaut apparaît plus de 6 mois après l'achat, vous ne pouvez bénéficier de la garantie de conformité que si vous pouvez apporter la preuve que le défaut existait au jour de l'achat.

À cet effet, vous pouvez présenter tout document susceptible d'attester la non-conformité du produit : attestations de réparations, rapports d'expertise, etc.

Délais

Vous avez 2 ans à partir du jour où vous prenez possession du produit pour mettre en œuvre la garantie de conformité.

Vous pouvez rapporter le produit au vendeur ou le prévenir par courrier, de préférence par lettre recommandée avec avis de réception.

Vous devez pouvoir présenter des justificatifs : bon de livraison, facture, ticket de caisse, etc.


Remboursement ou réparation

Dans un 1er temps, vous pouvez choisir entre la réparation et le remplacement du bien non conforme. En cas de différence de coût manifeste entre les 2 options, le vendeur peut imposer la moins chère.

Dans un 2nd temps, vous pouvez vous faire rembourser intégralement (en rendant le produit), ou vous faire rembourser en partie (en gardant le produit).

Le remboursement est possible uniquement si la réparation ou le remplacement :
•sont impossibles (par exemple parce que la fabrication a été arrêtée)
•ou ne peuvent pas être mises en œuvre dans le mois suivant votre réclamation,
•ou vous créent un inconvénient majeur, compte tenu du bien ou de l'usage que vous recherchez.

Vous pouvez demander des dommages et intérêts si le défaut de conformité vous a causé un préjudice que vous êtes en mesure de prouver.


Coût

La garantie de conformité n'est pas payante.


En cas de litige

Si vous rencontrez des difficultés (par exemple réparations mal effectuées, délai de réparation non respecté), vous disposez de droits et de voies de recours, amiables et judiciaires.

chaz

Le 30/10/2015 à 21h59

#19 Signaler
Ce message a été masqué par son auteur. Cliquez pour l’afficher.
Garanties légales, garantie commerciale et service après-vente - 22/07/2015

L'acheteur non professionnel peut bénéficier de la part du vendeur professionnel de trois garanties différentes :
la garantie légale de conformité du bien au contrat
la garantie légale des vices cachés
la garantie commerciale (également appelée garantie contractuelle)

Les garanties légales s’appliquent en tout état de cause dans le respect des conditions qui les régissent alors que les garanties contractuelles sont facultatives.


Informations précontractuelles et contractuelles

Avant la conclusion du contrat, selon L. 111-1 du Code de la consommation, le professionnel a l’obligation d’informer le consommateur de l’existence et des modalités d’exercice des garanties légales précitées (conformité et des vices cachés). Il doit également l’informer au même moment de l’existence et des modalités de la garantie commerciale ou du service après-vente s’ils existent.

Le professionnel doit également informer le consommateur, selon L. 133-3 du Code de la consommation, dans ses conditions générales de vente de l’existence, des conditions de mise en œuvre et de leur du contenu des garanties légales.

Le contrat qui écarte ou limite, directement ou non, les garanties légales est réputé non écrit.

La garantie légale de conformité

(Art. L. 211-1 à L. 211-4 du Code de la consommation)

Le professionnel vendeur doit livrer un bien conforme au contrat. A défaut il est responsable des défauts lors de la délivrance, mais également de tout ceux résultant de l’emballage, des instructions de montage ou de l’installation lorsqu’elle est à la charge du contrat ou sous sa responsabilité (L211-4).

Conformité du bien

Un bien est conforme, selon L211-5, lorsqu’il est soit

- propre à l’usage habituellement attendu d’un bien similaire, le cas échéant, etc, :
qu'il correspond à la description du vendeur et posséder les qualités présentées en échantillon ou modèle
qu’il présente les qualités qu’un consommateur peut légitimement attendre suite aux déclarations publiques du vendeur, producteur ou représentant (publicité, étiquetage, etc,). Les déclarations de ces deux derniers professionnels ne lient pas le vendeur lorsque celui-ci ne les connaît pas et n’est pas en mesure légitime de les connaître.

- présente les caractéristiques définies par les parties ou être propre à l’usage spécial recherché par l’acheteur, connu du vendeur et accepté.

Délais

L’action en garantie de conformité se prescrit par 2 ans à compter de la délivrance du bien.

Avant le 18 mars 2016, la présomption d’antériorité est de 6 mois à compter de la délivrance et ce, pour tous les biens. Le consommateur est dispensé d’apporter la preuve.

A partir du 18 mars 2016, tous les défauts de conformité apparaissant pendant les 2 ans suivant l’achat, à l’exception des biens d’occasion dont le délai sera maintenu à 6 mois, sont présumés exister. Le consommateur n’aura pas à apporter de preuve supplémentaire car c’est au professionnel de prouver que le défaut n’existait pas.

Exceptions

Le consommateur ne peut pas faire jouer la garantie de conformité selon L.211-8 dans trois cas :
lorsqu’il avait connaissance du défaut au moment de contracter
lorsqu’il ne pouvait ignorer le défaut au moment de contracter
lorsque le défaut résulte de matériaux qu’il a lui-même fournis.

Mise en œuvre de la garantie de conformité

Lorsqu’il y a défaut de conformité, le professionnel propose au consommateur le remplacement du bien ou sa réparation. Le choix dépend du consommateur, sauf lorsque celui-ci engendre pour le professionnel des coûts disproportionnés par rapport a second moyen.

Le consommateur peut obtenir la résolution du contrat ou sa réfaction (réduction du prix du bien) si le défaut est majeur et que le délai de la solution choisie excède 1 mois à partir de la demande ; ou qu’aucun moyen n’est réalisable.

Aucun frais ne peut être demandé au consommateur pour le remplacement, la réparation, la résolution ou la réfaction du contrat.

La garantie légale contre les vices cachés

(Art. 1641 à 1649 du Code civil)

Le vendeur est tenu de la garantie à raison des défauts cachés de la chose vendue qui la rendent impropre à l'usage auquel on la destine, ou qui diminuent tellement cet usage, que l'acheteur ne l'aurait pas acquise, ou n'en aurait donné qu'un moindre prix, s'il les avait connus.

La garantie légale couvre tous les frais entraînés par les vices cachés.

Le professionnel n'est pas tenu des vices apparents et dont l'acheteur a pu se convaincre lui-même, mais des vices cachés, quand même il ne les aurait pas connus, à moins que, dans ce cas, il n'ait stipulé qu'il ne sera obligé à aucune garantie.

Le défaut doit être antérieur à la vente et rendre les produits impropres à l'usage auquel ils sont destinés.

L'acheteur a le choix :
rendre la chose et se faire restituer le prix
garder la chose et se faire rendre une partie du prix

Le délai pour agir est de 2 ans à compter de la découverte du vice.

Ce sont les juges du fond qui apprécient souverainement si la chose vendue est impropre à sa destination.
Exemples :
l'impossibilité dans laquelle s'est trouvé le vendeur de remettre en état de marche la machine vendue montre que le vice rendait la chose impropre à l'usage auquel elle était destinée.
l'attitude du vendeur qui, après deux pannes successives affectant la même pièce, accepte de la remplacer à ses frais, établit, en l'absence d'éléments contraires, l'existence d'un vice caché.

La garantie commerciale

(L. 211-15 à L. 211-16-1 du Code de la consommation)

Ce sont des garanties "supplémentaires", par rapport à la garantie légale. Elles sont gratuites ou non. De nombreux fabricants et vendeurs vous les proposent. Elles sont matérialisées par un contrat de garantie qui en définit la durée et la portée.

La garantie contractuelle est un engagement du professionnel envers le consommateur de, soit :
rembourser le prix d’achat du bien
remplacer le bien
réparer le bien,

Cet engagement ne se substitue pas mais s’ajoute aux garanties légales précitées (conformité et défauts de la chose vendue)

Le professionnel remet au consommateur un contrat écrit précisant :
le contenu de la garantie
le prix ou la gratuité de la garantie
les modalités de mise en œuvre
la durée et l’étendue territoriale
le nom et l’adresse du garant
la reproduction de plusieurs articles, à s’avoir : L211-4, L211-5, L211-12, L211-16, du Code de la consommation ; 1641 et 1648 premier alinéa du Code civil
l’existence de la garantie légale de conformité et de celle relative aux défauts de la chose.

La garantie contractuelle reste valable même lorsqu’une de ces mentions n’est pas présente au contrat afin de garantir la protection du consommateur.

Le professionnel ne respectant pas les dispositions relatives à la garantie commerciale s’expose à une amende administrative de 3000€ pour les personnes physiques ; 15 000€ pour les personnes morales.

Si un problème survient, faire jouer la garantie contractuelle, si elle s'applique. Dans le cas contraire, faire jouer la garantie légale sans délai. A défaut d'accord amiable, les tribunaux civils sont compétents pour examiner ce type de litige.

Le service après-vente

La règlementation distingue les prestations gratuites, qui relèvent de la garantie commerciale offerte à l’acheteur, des prestations payantes de service après-vente.

Quelques éléments à retenir :
les prestations de service après-vente payantes doivent faire l’objet d’un contrat remis à l’acheteur
la notion de mise en service d’un appareil inclut obligatoirement son installation et la vérification de son bon fonctionnement
le vendeur doit délivrer un document permettant à l’acheteur de formuler des réserves lors de la livraison de l’appareil
la notice d’emploi et, le cas échéant, le certificat de garantie doivent également être remis au moment de la livraison ou de la mise en service
le consommateur doit être avisé par écrit de l’origine de la panne de la nature de l’intervention et des pièces et fournitures remplacées, lorsque les prestations de réparation lui sont facturées de manière forfaitaire.

Après réparation, l'appareil ne fonctionne pas ou fonctionne mal
Soit le réparateur

- a fait un diagnostic erroné

- a décelé la cause de la panne mais mal exécuté la réparation

- n’a pas honoré ses obligations, car en acceptant le dépôt de l'objet, sans formuler de réserves sur les résultats de la réparation, il est dans l'obligation de restituer l'appareil en bon état de marche (art. 1147 du Code Civil). Etant entendu que cette obligation vise aussi bien l'exactitude du diagnostic que la qualité de la réparation.
Soit le diagnostic et la réparation sont corrects, mais une nouvelle panne, d’origine différente se déclare peu après. On peut alors reprocher au réparateur d'avoir insuffisamment examiné l'appareil, ce qui aurait pu lui permettre de déceler l'imminence de la nouvelle panne, d'en avertir le client et de lui éviter les frais et les délais d’un nouveau déplacement du réparateur ou d’un retour en atelier.

Dans ce cas, le client peut demander un éventuel dédommagement. Par contre, le consommateur ne peut contester le paiement des deux réparations si elles étaient effectivement toutes deux nécessaires et qu'il les avait verbalement acceptées.

NB : Une expertise est parfois nécessaire pour établir les liens de causalité entre la panne et la réparation.

L'appareil n'a pas été réparé

La question se pose de savoir si le réparateur est en droit de demander un paiement pour des travaux préalables à la réparation, tels que le démontage, le remontage et l’examen de l’appareil.

La réponse à cette question dépendra du motif pour lequel la réparation n'a pas été faite :
Le réparateur est dans l'impossibilité d'effectuer la réparation ou refuse de la faire : il ne peut pas exiger le paiement pour un travail sans résultat à l’égard du consommateur, à moins qu'à la remise de l'appareil, il ait explicitement prévenu ce dernier qu'une somme forfaitaire lui serait demandée pour les seuls frais d'examen.
Le client qui refuse la poursuite des travaux (devis trop élevé, délais trop longs...). Dans ce cas, le réparateur est en droit de demander un paiement en contrepartie du temps passé au démontage et remontage de l'appareil. En revanche, une rémunération pour l'établissement d'un devis ne sera demandée que s’il avait été convenu au départ que cette prestation serait payante. Ces conditions doivent être affichées au lieu d’accueil de la clientèle.

L'appareil ne vous est pas restitué

Le réparateur qui a accepté le dépôt de l'objet à réparer a une obligation de dépositaire (cf. articles 1915 et suivants du Code Civil sur le "Dépôt"). Il doit conserver les articles et les restituer après traitement. S’il tarde exagérément à vous rendre l'appareil, vous pouvez le mettre en demeure de vous restituer l'objet dans un délai précis. A l'issue de ce délai, vous pourrez demander la restitution de l'objet, en saisissant le juge de proximité ou encore le Tribunal d'Instance.

Si le réparateur se trouve dans l'impossibilité de vous rendre l'appareil (il a été égaré), sa responsabilité se trouvera engagée et il devra vous allouer une somme à titre de dédommagement.

À défaut d'accord sur cette somme, un expert pourra en déterminer le montant en se fondant sur la facture d'achat de l'objet, et en tenant compte d'une usure normale.

L'appareil est détérioré

Le réparateur a commis une faute dans l'exécution de son obligation contractuelle (art. 1147 du Code Civil). En acceptant de prendre en charge un objet à réparer, il a loué ses services, mais il a aussi contracté une obligation de dépositaire. Dans ce cadre, l’article 1932 du Code Civil prévoit que le dépositaire doit rendre identiquement la chose même qu’il a reçue.

Si tel n’est pas le cas et si votre réparateur a détérioré l’objet que vous lui aviez confié, il doit :
soit vous indemniser pécuniairement en conséquence du préjudice subi ;
soit procéder gratuitement à la remise en état qui s’impose.

Vos recours

L'envoi d’une lettre recommandée avec demande d’avis de réception (dans laquelle vous formulerez clairement les faits et vos exigences et dont vous conserverez une copie) est plus efficace que des demandes verbales répétées.

Si vos demandes auprès du réparateur sont sans effet, avant d'entreprendre toute action en justice :
n'hésitez pas à faire appel à une association de consommateurs de votre région qui vous renseignera toujours utilement et pourra effectuer des démarches le cas échéant.
il est conseillé de procéder à une « mise en demeure » (art. 1146 du Code Civil), c’est-à-dire d’accorder un dernier délai au réparateur pour respecter ses obligations (effectuer une nouvelle réparation si la première n'a pas été faite de façon satisfaisante ou vous restituer l'appareil confié).

Cette mise en demeure peut prendre la forme d'une simple lettre recommandée (avec demande d’avis de réception) claire et bien argumentée.

Si malgré vos demandes, le réparateur ne vous donne pas satisfaction, ou conteste vos prétentions, pour un litige dont le montant est inférieur à 10 000 euros, vous pouvez saisir le Tribunal d'Instance en vue d’une demande de règlement amiable ou non. Vous aurez alors le choix entre plusieurs actions :
pour un règlement amiable : recourir au conciliateur de justice. Son intervention est gratuite mais il ne peut agir qu’avec l’accord de toutes les parties et si elles sont présentes aux séances de conciliation. Contactez le greffier du tribunal.
utiliser la procédure de «saisine simplifiée» par déclaration au greffe du tribunal si votre litige porte sur des sommes inférieures à 4 000 euros ;
recourir à « l’injonction de faire » si le professionnel refuse d’exécuter un engagement prévu par contrat ou une obligation certaine.
prendre l’initiative d’un procès en assignant votre adversaire devant le tribunal compétent.

On distingue clairement les prestations relevant de la garantie commerciale de celles relevant du service après-vente. Ces dernières font l’objet d’un contrat distinct remis au consommateur. Le service après-vente porte sur tous les services qui entourent l’objet ou le service principal (ex : livraison, mise en service qui inclut l’installation et la vérification du bon fonctionnement de l’appareil, etc,),

Lorsque le service après-vente engendre des coûts, ceux-ci sont mentionnés au consommateur avant et lors de l’achat. Le vendeur doit délivrer un document permettant à l’acheteur de formuler des réserves lors de la livraison de l’appareil.

La notice d’emploi et, le cas échéant, le certificat de garantie doivent également être remis au moment de la livraison ou de la mise en service.

Le consommateur doit être avisé par écrit de l’origine de la panne de la nature de l’intervention et des pièces et fournitures remplacées, lorsque les prestations de réparation lui sont facturées de manière forfaitaire.

Les agents de la DGCCRF peuvent, après une procédure contradictoire, enjoindre à tout professionnel, en lui impartissant un délai raisonnable, de se conformer à ces dispositions, de cesser tout agissement illicite ou de supprimer toute clause illicite. Le professionnel ne respectant pas ces dispositions est passible d’une amende administrative allant jusqu’à 3000 € pour les personnes physiques ou son quintuple pour les personnes morales.

Depuis la loi du 17 mars 2014, les importateurs et fabricants doivent informer les vendeurs de la période de disponibilité des pièces indispensables au bon fonctionnement du produit. Dès lors qu’ils fournissent cette information, ils s’engagent à fournir le vendeur ou le réparateur, qu’il soit agréé ou non, dans un délai de 2 mois maximum à partir de leur demande de pièces.

Les éléments ci-dessus sont donnés à titre d'information. Ils ne sont pas forcément exhaustifs et ne sauraient se substituer à la réglementation applicable.
kingmk

Le 30/10/2015 à 22h39

#20 Signaler
Pas de vote.
J'ai vue un meilleure i5U avec une cg à cotée au même prix recement... certe plus de conso, mais plsu d'avantages.
Ah, je suis à la limite du +1.5... xD
chaz

Le 30/10/2015 à 23h01

#21 Signaler
Garantie contructeur 2 ans

T es sur de ça même sur un portable?
surtout que la page que je trouve sur ce modele, c page us, et ca donne garantie 1 an.
http://shop.lenovo.com/us/en/laptops/lenovo/g-series/g50-80/

Grosbill : donne 1 an constructeur http://www.grosbill.com/4-lenovo_g50_80_-650631-ordinateurs-ordi_portable
Amazon : donne 1 an constructeur http://www.amazon.fr/Lenovo-G50-80-Ordinateur-Portable-Graphics/dp/B00WHN4UWC
Et meme le lien CDiscount : Garantie 1 an

Ce message a été masqué par son auteur. Cliquez pour l’afficher.
Garantie légale de 2 ans

Les consommateurs mal informés

Face à un appareil neuf défectueux, les consommateurs, mal informés, pensent rarement à faire jouer la garantie légale de conformité, pourtant valable 2 ans après l’achat. C’est ce que montre une étude menée par le Centre européen des consommateurs (CEC).


Les consommateurs européens ne sont pas au clair avec les garanties qui s’appliquent aux produits qu’ils achètent, et les vendeurs ne font pas grand-chose pour leur faciliter la tâche. C’est l’enseignement qui ressort d’une étude que vient de publier le Centre européen des consommateurs (CEC).

Suite à une enquête incluant une centaine de sites Web et 127 magasins, assortie d’un sondage auprès des consommateurs belges, le CEC pointe le flou qui entoure la garantie légale de conformité. Automatique et effective jusqu’à 2 ans après l’achat, parfois plus longtemps dans quelques pays d’Europe, elle est très mal connue. Et pour cause. Les vendeurs renseignent mal sur ce droit de base : les 3/4 des sites Internet et les 2/3 des magasins visités donnent des informations incomplètes sur la garantie légale. Soit il n’est pas mentionné vers qui se retourner en cas de problème pendant cette période de 2 ans, soit la procédure de retour au vendeur n’est pas précisée, soit l’information sur la durée même de la garantie n’est pas signalée. Résultat, nombre de consommateurs ignorent leurs droits, voire confondent la garantie légale avec les garanties commerciales, qui sont optionnelles. Ce qui arrange les vendeurs, car les extensions de garantie sont payantes, et elles permettent de renvoyer l’acheteur vers le fabricant. Même quand les consommateurs font valoir la garantie légale, certains vendeurs ont tendance à la nier et à se défausser sur le fabricant.

Le CEC rappelle qu’en cas de défaut d’un produit (smartphone, tablette, lave-linge, aspirateur…), il faut donc d’abord envisager de faire jouer la garantie légale de conformité. En France, elle est valable pendant 2 ans, et si le problème se manifeste dans les 6 mois après l’achat, le consommateur n’a pas à prouver que la panne vient d’un défaut qui existait dès avant la vente du produit. Une fois les 2 ans écoulés, la garantie légale expire. C’est alors qu’une garantie commerciale peut être mise en œuvre, à condition de l’avoir contractée à l’achat. Le CEC estime qu’une garantie commerciale est intéressante si l’acheteur n’a pas à prouver l’existence d’un défaut, si un appareil de remplacement est prévu pendant la réparation, si le retour du produit vers le fabricant est organisé par le vendeur, et si tous les frais et les éventuels dommages occasionnés par la panne sont couverts. La garantie pour vice caché est plus difficile à appliquer dans la mesure où la charge de la preuve revient à l’acheteur.
Pour rappel, la garantie légale de conformité s’applique également aux produits d'occasion (articles L 211-1 et suivants du Code de la Consommation).

kingmk

Le 31/10/2015 à 15h00

#22 Signaler
Garantie contructeur 2 ans

T es sur de ça même sur un portable?
surtout que la page que je trouve sur ce modele, c page us, et ca donne garantie 1 an.
http://shop.lenovo.com/us/en/laptops/lenovo/g-series/g50-80/

Grosbill : donne 1 an constructeur http://www.grosbill.com/4-lenovo_g50_80_-650631-ordinateurs-ordi_portable
Amazon : donne 1 an constructeur http://www.amazon.fr/Lenovo-G50-80-Ordinateur-Portable-Graphics/dp/B00WHN4UWC
Et meme le lien CDiscount : Garantie 1 an
Le site Quechoisir.org utilise des cookies pour réaliser des statistiques d'audience afin de proposer des contenus et services adaptés aux
intérêts de ses visiteurs. En savoir plus. En utilisant notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.







Expert - Indépendant - Militant
Que Choisir




> Plan du site > Nous connaître > Nous contacter > Forum


abonner

Déjà abonné ? S'identifier




Ex.: aspirateur, lave-linge, lave-vaisselle, réfrigérateur, four encastrable
Test Labo Tous les comparateurs





Télécom
Multimédia















Equipement
de la maison















Auto



Comparateur auto




























Argent
Assurance


Comparateur bancaire



















Alimentation
















Santé
Bien-être


Comparateur mutuelle












Environnement Energie

Comparateur energie










Immobilier
Logement







Droits Justice






Commerce

Comparateur drives







Loisirs
Tourisme






Services
Vie sociale

Maisons de retraite




















Accueil
Equipement de la maison
Electroménager
Garantie légale de 2 ans - Les consommateurs mal informés

















Diminuer la policeAugmenter la police Imprimer





Actualité

22 mars 2015








Fermer la video






Fermer l'animation


Garantie légale de 2 ans

Les consommateurs mal informés





Face à un appareil neuf défectueux, les consommateurs, mal informés, pensent rarement à faire jouer la garantie légale de conformité, pourtant valable 2 ans après l’achat. C’est ce que montre une étude menée par le Centre européen des consommateurs (CEC).







garantie 2 ans

Les consommateurs européens ne sont pas au clair avec les garanties qui s’appliquent aux produits qu’ils achètent, et les vendeurs ne font pas grand-chose pour leur faciliter la tâche. C’est l’enseignement qui ressort d’une étude que vient de publier le Centre européen des consommateurs (CEC).

Suite à une enquête incluant une centaine de sites Web et 127 magasins, assortie d’un sondage auprès des consommateurs belges, le CEC pointe le flou qui entoure la garantie légale de conformité. Automatique et effective jusqu’à 2 ans après l’achat, parfois plus longtemps dans quelques pays d’Europe, elle est très mal connue. Et pour cause. Les vendeurs renseignent mal sur ce droit de base : les 3/4 des sites Internet et les 2/3 des magasins visités donnent des informations incomplètes sur la garantie légale. Soit il n’est pas mentionné vers qui se retourner en cas de problème pendant cette période de 2 ans, soit la procédure de retour au vendeur n’est pas précisée, soit l’information sur la durée même de la garantie n’est pas signalée. Résultat, nombre de consommateurs ignorent leurs droits, voire confondent la garantie légale avec les garanties commerciales, qui sont optionnelles. Ce qui arrange les vendeurs, car les extensions de garantie sont payantes, et elles permettent de renvoyer l’acheteur vers le fabricant. Même quand les consommateurs font valoir la garantie légale, certains vendeurs ont tendance à la nier et à se défausser sur le fabricant.

Le CEC rappelle qu’en cas de défaut d’un produit (smartphone, tablette, lave-linge, aspirateur…), il faut donc d’abord envisager de faire jouer la garantie légale de conformité. En France, elle est valable pendant 2 ans, et si le problème se manifeste dans les 6 mois après l’achat, le consommateur n’a pas à prouver que la panne vient d’un défaut qui existait dès avant la vente du produit. Une fois les 2 ans écoulés, la garantie légale expire. C’est alors qu’une garantie commerciale peut être mise en œuvre, à condition de l’avoir contractée à l’achat. Le CEC estime qu’une garantie commerciale est intéressante si l’acheteur n’a pas à prouver l’existence d’un défaut, si un appareil de remplacement est prévu pendant la réparation, si le retour du produit vers le fabricant est organisé par le vendeur, et si tous les frais et les éventuels dommages occasionnés par la panne sont couverts. La garantie pour vice caché est plus difficile à appliquer dans la mesure où la charge de la preuve revient à l’acheteur.
Pour rappel, la garantie légale de conformité s’applique également aux produits d'occasion (articles L 211-1 et suivants du Code de la Consommation).




Anne-Sophie Stamane






Ce contenu vous a plu ?


Recevez GRATUITEMENT notre lettre hebdomadaire !
1 contenu payant OFFERT chaque semaine
Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
Déjà plus de 600 000 inscrits !






> En savoir plus


Partager cet article :




Partager sur facebook











Envoyer par courriel



retour haut de page







Abonnez-vous à Que Choisir en ligne




Restez informés !


Recevez
GRATUITEMENT
notre lettre hebdomadaire !
1 contenu payant OFFERT chaque semaine
Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
Déjà plus de 600 000 inscrits !






> En savoir plus


Indemnit'air







Voir aussi

Appareils électroniques et électroménagers

Vos recours en cas de panne

janvier 2015

Qualité des produits

La face cachée des pannes

novembre 2013






Les Actualités disponibles





Exprimez-vous dans notre forum

> Electroménager













UFC-Que Choisir : Nous connaître | Questions fréquentes | Salle de presse | Adhérer | Associations locales | Le blog d'Alain Bazot | Conditions générales | Offres d'emploi

Que Choisir site Internet : S'abonner au site | Crédits photos | Service des abonnés au site Internet | Données personnelles | Aide à la navigation | Plan du site

Que Choisir Lettres types : Consulter nos modèles de lettre

Que Choisir Magazine : Retrouver tous nos magazines | Service des abonnés aux magazines

Annuaire des fabricants

Que Choisir Forums : Accéder à nos forums en ligne



http://www.gazmoinscherensemble.fr

Droits de reproduction et de diffusions réservés © Union fédérale des consommateurs - Que Choisir 2015

Association indépendante de l'Etat, des syndicats, des producteurs et des distributeurs depuis 1951

























Même si j'ai pas suivie de quoi vous parlez, une petite mise en page avec spoiler éventuellement serait plus appréciable ^^
Quand j'ai vue la longueur du commentaire xD
redarom

Le 31/10/2015 à 21h56

#23 Signaler
j'ai commandé avant hier, lendemain j'ai eu droit à un contrôle Fianet, alors que la première fois qu'on m'a fait ce coup chez cdiscount ( les seuls d'ailleurs) c'étais y a 10 ans lors de ma première commande, donc je me suis ok, pas de soucis, je passe le contrôle, une demi heure après la commande est validé, une heure plus tard, la commande est annulée à ma demande alors que j'ai rien annulé, et en dessus c'est écrit comme quoi ça c'est à cause du rupture de stock. alors que l'ordi est marqué dispo encore et toujours.

rien pigé.

Laisser un commentaire

Des champs obligatoires n’ont pas été remplis, ou l’ont été incorrectement.