Ce deal n'est malheureusement plus d'actualité.
Sélection de Vinyles Metallica en Promotion - Ex: ST. Anger
-69° Expiré

Sélection de Vinyles Metallica en Promotion - Ex: ST. Anger

19,99€27,99€-29%Bons plans Cultura
16
-69° Expiré
Sélection de Vinyles Metallica en Promotion - Ex: ST. Anger
11 mars 2021

Ce deal n'est plus valable, mais voici des idées pour trouver votre bonheur :

Tous les liens dans les titres des chansons mènent vers leurs pages Wikipedia, comme ça si vous voulez en savoir plus sur la chanson vous n'avez qu'a appuyer sur le lien !

ST. ANGER :

Le poing serré de la pochette de " St Anger " tient toutes ces promesses. Colérique à souhait, cet album sonne comme la délivrance d'un groupe dont les incessantes polémiques, depuis " Load ", avaient fini par user les différents membres. A tel point que le bassiste Jason Newsteed préféra partir plutôt que de rester sur ce navire attaqué de toute part, tandis que James Hetfield s'est vu contraint de passer quelques temps dans un centre de désintoxication. Mais finalement, ce qui ne tue pas renforce, et cette sainte colère des dieux du heavy est l'album le plus fort que les Metallica aient fait depuis bien longtemps. Alors oubliez les ballades, oubliez les morceaux acoustiques de " Load ", oubliez l'orchestre symphonique du " SM ", oubliez les grosses productions de Bob Rock, Metallica revient à cette époque où le succès ne les avait pas touchés (coulés ?), à cette époque ou ils répétaient dans leur garage sans contraintes ni pression. Cela se ressent sur l'ambiance de l'album. Les structures alambiquées des morceaux rappellent " And Justice For All... ", la rage de James Hetfield au chant nous ramène à l'époque " Kill'em all " tandis que le son de batterie de Lars Ulrich se montre plus percussif et moins clinquant qu'auparavant. Que dire du riff " mitraillette " de Frantic ?, de l'énergie du single St Anger ? Une fois de plus, les quatre musiciens de la Bay Area surprennent. Qu'on se le dise, personne ne dicte sa loi à Metallica...sans risquer de provoquer une colère apocalyptique.

Frantic - 5:50
St. Anger - 7:22
Some Kind of Monster - 8:25
Dirty Window - 5:25
Invisible Kid - 8:30
My World - 5:46
Shoot Me Again - 7:10
Sweet Amber - 5:27
The Unnamed Feeling - 7:10
Purify - 5:15
All Within My Hands - 8:48

METALLICA : 19,99 € au lieu de 27,99 € cultura.com/enter-sandman-0731451002212.html
2114517.jpg
L'album Metallica sort en 1991. Avec sa pochette presque entièrement noire, il est rapidement surnommé le Black Album tant par les fans que les membres du groupe. Cet album est à l'heure actuelle le plus grand succès commercial du groupe, avec plus de 30 millions d'exemplaires vendus à travers le monde.

L'album marque une évolution importante dans le style du groupe. Les tempos sont plus lents, les morceaux sont plus courts et leurs structures beaucoup plus simples, aspirant ainsi à du simple rock. C'est principalement un album de heavy metal, et il n'y a plus beaucoup de traces de thrash metal. Par son côté plus « commercial » que les précédents albums du groupe, qui a déplu à un certain nombre de fans de la première heure, il lui a permis d'atteindre un plus large public. C'est aussi le premier album du groupe produit par Bob Rock qui restera leur producteur jusqu'à St. Anger.

Les titres les plus connus sont Enter Sandman, Sad but True, The Unforgiven, Nothing Else Matters, Wherever I May roam (tous sortis en single).

Malgré son côté plus accessible, l'album Metallica reste une production respectée dans le milieu du heavy metal. On note par ailleurs l'importance croissante que prennent les ballades ou power ballads pour Metallica (Nothing Else Matters, The Unforgiven, deux ballades très connues).

Jason Newsted utilisera pour la première fois dans un album de Metallica une basse 12 cordes, dans Wherever I May Roam. Enter Sandman fut notamment composé par Lars Ulrich à partir d'un riff que Kirk Hammett avait composé à 3h15 du matin.

James Hetfield nous informe dans le documentaire "Classic Albums: Metallica" (2002), que la plupart des chansons partaient d'un simple riff, qui fut exploité et poussé jusqu'au maximum.

Certaines personnes diront que : "cet album est heavy sans être thrash, donc mesuré mais puissant" (David Fricke, éditeur du magazine Rolling Stone). D'autres diront qu'avec cet album Metallica devient "Le Led Zeppelin d'une génération" (Cliff Burnstein : Co-Manageur). Les paroles de cet album sont souvent plus personnelles que celles des albums précédents. The God That Failed en est l'exemple le plus concret, James Hetfield y parlant de la secte religieuse dans laquelle ses parents étaient embrigadés.

1.Enter Sandman - 5:32
2.Sad but True - 5:25
3.Holier than Thou - 3:48
4.The Unforgiven 6:27
5.Wherever I May Roam - 6:44
6.Don't Tread on Me - 4:00
7.Through the Never - 4:04
8.Nothing Else Matters - 6:30
9.Of Wolf and Man - 4:16
10.The God That Failed - 5:10
11.My Friend of Misery - 6:50
12.The Struggle - 3:53

MASTER OF PUPPETS : 17,99 € au lieu de 23,99 € cultura.com/master-of-puppets-0602557382594.html

2114517.jpg
Master of Puppets (littéralement Le Marionnettiste), sorti le 3 mars 1986, est le troisième album studio du groupe. C'est le dernier album du groupe avec le bassiste Clifford Lee "Cliff" Burton, ce dernier décède en effet dans un accident de bus en Suède lors de la tournée de promotion de l'album.

Master of Puppets est classé 24e place sur le Billboard 200 charts. Il fait partie des 1001 albums qu'il faut avoir écoutés dans sa vie. C'est le premier album de trash metal à être certifié disque de platine, et le 9 juin 2003, il a été certifié six fois disque de platine par le Recording Industry Association of America (RIAA), et s'est vendu à plus de six millions de copies aux États-Unis.

Master of Puppets a reçu des critiques dithyrambiques par la critique musicale et a été inclus dans les meilleures listes d'albums par certains magazines. Sa puissance, sa virtuosité et ses paroles politiques et colériques ont attiré les éloges de la critique en dehors de la communauté metal. L'album est largement considéré comme le plus gros effort du groupe à l'époque, et devenu l'un des albums de thrash metal les plus influents de tous les temps. Beaucoup de groupes de tous les genres de heavy metal ont repris des chansons de l'album au fil des années, y compris sur les albums-hommage.

Au 23 mars 2016, Master of Puppets est le premier enregistrement de heavy metal à entrer dans la Bibliothèque du Congrès du fait de son importance historique.

1.BatteryHetfield - 5:13
2.Master of Puppets - 8:35
3.The Thing That Should Not Be - 6:38
4.Welcome Home (Sanitarium) - 6:28
5.Disposable Heroes - 8:14
6.Leper Messiah - 5:39
7.Orion - 8:27
8.Damage, Inc. - 5:32

?AND JUSTICE FOR ALL : 19,99 € au lieu de 27,99 € cultura.com/and-justice-for-all-0602567690238.html

2114517.jpg
…And Justice for All est le quatrième album studio du groupe de thrash metal sorti le 25 aout 1988 par Elektra Records.

Le titre de l'album est une allusion aux quatre derniers mots du serment d'allégeance au drapeau des États-Unis. Les chansons de …And Justice For All ont pour thèmes la douleur (Harvester of Sorrow), l'injustice (…And Justice for All), la folie (The Frayed Ends of Sanity) et la mort (To Live Is to Die). Cet album a été composé à la suite du décès de Clifford Lee "Cliff" Burton qui sera remplacé par Jason Newsted, ancien bassiste du groupe Flotsam and Jetsam. Ce sera la troisième meilleure vente (19 millions d'exemplaires) après les albums Master of Puppets (23 millions d'exemplaires, 1986) et Metallica (25 millions d'exemplaires, 1991).

L'album marque l'entrée du bassiste Jason Newsted. Ce dernier est d'ailleurs inaudible sur l'album, il est comme "censuré", mais ce défaut sera corrigé sur le black album. Un fan bassiste enregistre sa propre version en 2007 et l'appelle …And Justice for Jason.

L'album est nommé en 1988 pour le Grammy Award du meilleur album de hard rock, finalement remporté par Crest of a Knave du groupe de rock progressif Jethro Tull.

L'album est cité dans l'ouvrage de référence de Robert Dimery "Les 1001 albums qu'il faut avoir écoutés dans sa vie".

1.Blackened - 6:42
2.…And Justice for All - 9:44
3.Eye of the Beholder - 6:25
4.One - 7:24
5.The Shortest - 6:35
6.Harvester of Sorrow - 5:45
7.The Frayed Ends of Sanity - 7:42
8.To Live Is to Die - 9:48
9.Dyers Eve - 5:13

DEATH MAGNETIC : 19,99 € au lieu de 27,99 € cultura.com/death-magnetic-0602547243140.html

2114517.jpg
Death Magnetic est le neuvième album studio du groupe. Il est sorti le 12 septembre 2008 sur le label Vertigo Records en Europe et Warner Records en Amérique du Nord.

C'est le premier album de Metallica auquel Robert Trujillo participe et le premier produit par Rick Rubin. Death Magnetic signe le retour de Metallica aux sons plus bruts de ses débuts. Ainsi que le retour des solos du guitariste Kirk Hammett, absents sur l'album précédent.

1.That Was Just Your Life - 7:10
2.The End of the Line - 7:52
3.Broken, Beat & Scarred - 6:26
4.The Day That Never Comes - 7:56
5.All Nightmare Long - 8:00
6.Cyanide - 6:41
7.The Unforgiven III - 7:47
8.The Judas Kiss - 8:01
9.Suicide and Redemption (Instrumental) - 10:02
10.My Apocalypse - 5:01

S&M : 27,99 € au lieu de 34,99 € cultura.com/s-m-0602547243072.html

2114517.jpg
S&M (Symphony and Metallica), est un album du groupe . Il a été enregistré en direct au Berkeley Community Theatre avec L'Orchestre symphonique de San Francisco les 21 et 22 avril 1999 sous la direction de Michael Kamen.

Sur la pochette de l'album, le S, clef de sol stylisée représente L'Orchestre symphonique de San Francisco, alors que le M est dans le style utilisé pour dessiner le logo de Metallica. Le titre S&M joue sur l'ambiguïté avec l'abréviation anglo-saxonne du terme « sadomasochiste ».

The Ecstasy of Gold (2:30)
The Call of Ktulu (9:34)
Master of Puppets (8:54)
Of Wolf and Man (4:18)
The Thing That Should Not Be (7:26)
Fuel (4:35)
The Memory Remains (4:42)
No Leaf Clover (5:43)
Hero of the Day (4:44)
Devil's Dance (5:26)
Bleeding Me (9:01)
Nothing Else Matters (6:47)
Until It Sleeps (4:30)
For Whom the Bell Tolls (4:52)
Minus Human (4:19)
Wherever I May Roam (7:01)
The Outlaw Torn (9:58)
Sad but True (5:46)
One (7:53)
Enter Sandman (7:39)
Battery (7:24)

LOAD : 19,99 € au lieu de 27,99 € cultura.com/load-0600753286876.html

2114517.jpg
Load est le 6e album studio du groupe. Il est sorti le 4 juin 1996 sur le label Vertigo Records pour l'Europe et Elektra Records pour l'Amérique du Nord et a été produit par Bob Rock, James Hetfield et Lars Ulrich.

Cet album était très attendu, après l'énorme succès du black album en 1991 et des 5 tournées mondiales qui suivirent. Les fans de la première heure furent cependant déçus car Metallica, durant son absence, avait changé d'orientation musicale (l'album fut jugé beaucoup moins "metal" que les précédents). Le changement de look du groupe reçut également un accueil mitigé, notamment leurs cheveux beaucoup plus courts.

1.Ain't My Bitch - 5:04
2.2 x 4 - 5:28
3.The House Jack Built - 6:39
4.Until It SleepsHetfield - 4:30
5.King NothingHetfield - 5:28
6.Hero of the Day - 4:22
7.Bleeding Me - 8:18
8.Cure - 4:54
9.Poor Twisted Me - 4:00
10.Wasting My Hate - 3:57
11.Mama Said - 5:19
12.Thorn Within - 5:51
13.Ronnie - 5:17
14.The Outlaw Torn - 9:53
Informations supplémentaires
16 commentaires
Laisser un commentaire