21 juin 2019
Voilà, je poste en anonyme parce que c'est par rapport à mon handicap et que ça a toujours été quelque chose que je préfère ne pas crier sur les toits (malgré ce qui va suivre...)

Je suis née avec une jambe malformée et j'ai subi pas mal d'opérations dans ma jeunesse pour pouvoir marcher. Depuis quelques d'années, j'ai de plus en plus mal à marcher, et je dois me faire à peu près tout livrer. Je commande depuis longtemps sur Amazon et ces-jours-ci c'est là que je me fournis à peu près tout.
J'ai toujours été très satisfaite du service de livraison par La Poste, Colis Privé, et autres, et je n'ai vraiment jamais eu à me plaindre dans mon patelin, toujours dans les temps, courtois, professionnel...

Tout ça a changé depuis que Amazon Logistics prend en charge la plupart des livraisons (ça a commencé en 2018). La plupart des livreurs refusent de monter, ou répondent très mal et sont irrespectueux. Plusieurs exemples:

1° Puisque les livreurs Amazon Logistics rechignent à monter, je descends, vu que ce sont souvent des petits paquets. Mais j'ai une livraison d'abonnements mensuels qui contient habituellement un sac de 10L de litière et ce mois-là 1 bidon de lessive. Donc ce jour-là, puisque je sais que le carton pèse à peu près 15kg quand le livreur appelle je demande très gentiment et avec le sourire: "Est-ce que vous voulez bien monter s'il vous plaît ?". Et là je suis choquée quand il m'engueule pratiquement en me répondant sur un ton très énervé et agressif: "Et ben heureusement que tout le monde est pas comme vous !!!". Sur le moment je suis sans voix. D'abord, le fait qu'il me réponde avec une remarque désagréable alors que je n'ai fait que lui poser poliment une question, puis le ton virulent et excédé sur lequel il l'a faite, et enfin les mots en eux-mêmes, plutôt traumatisants pour moi qui ait été stigmatisée toute ma jeunesse pour ma jambe malformée. Il monte quand même et quand il arrive, je lui demande poliment son nom et je l'informe calmement que je vais me plaindre, parce que je trouve que ce n'est pas très professionnel de parler aux gens comme ça, que jamais un facteur de La Poste ou livreur Colis Privé ne répondrait agressivement comme ça sans provocation justifiée. Là il s'énerve, hausse le ton, se met à me tutoyer et à me parler familièrement, comme si j'étais sa cousine et qu'il pouvait m'engueuler comme il veut. Je lui dit de ne pas me parler comme ça et ça se finit avec lui qui me lance avec mépris "Allez toi, j'te parle même pas, ça sert à rien !"

2° Quelques mois après, j'ai encore une lourde livraison mensuelle; quand le livreur sonne, juste au cas où, je demande poliment, "Est-ce que vous montez ?" Il ne répond rien. Je l'entends qui pousse mon colis dans l'entrée et se barre et ignore complètement mes "Allô, vous êtes là?". Je sais qu'il est encore là car je l'entends bouger et marcher. Bref, je descend et je me démerde pour monter mon colis de 13kg avec ma canne comme je peux. Merci, sympa, je dis rien. Ben, de toute façon, y'a personne à qui dire quoi que ce soit, et c'est le but j'imagine, et à ce moment-là j'en ai trop marre et je suis fatiguée de me plaindre au chat, pour zéro résultats.

3° Depuis plusieurs semaines c'est toujours la même meuf qui livre, et qui refuse catégoriquement de monter. Soit. Je dis plus rien, c'est comme ça. Donc je descend à chaque fois, je la remercie et lui souhaite une bonne journée avec le sourire (elle ne répond jamais) et récupère les colis qu'elle me livre et qui empestent la clope mais bon j'accepte que le niveau de prestation Amazon Logistics est au ras des pâquerettes. Aujourd'hui, je sais qu'une livraison arrive alors je suis prête à descendre pour que ça se fasse le plus vite possible et ne pas faire perdre de temps à la personne qui livre (je ne sais pas qui ça va être). Ca sonne, et je lui répond rapidement "Je descend, j'arrive". Elle m'ordonne en criant "Vite !" sur un ton agressif. Ca m'a fait sursauter, j'ai jamais entendu un livreur me hurler comme ça de me dépêcher, encore moins sur ce ton-là. Je répond calmement: "Je suis handicapée, je fais ce que je peux". Aussitôt que j'ai raccroché l'interphone, je sors de mon appartement, monte dans l'ascenseur, et arrivée à la porte je la vois énervée, en train de continuer de buzzer sur mon interphone l'air enragée comme pour me faire descendre plus vite. Je lui dit, "J'ai fais aussi vite que j'ai pu" et elle répond énervée sur un ton accusateur "Non, vous avez pas fais vite!". Là, c'est mon tour de commencer à être énervée, parce que je sais que j'ai pas mis plus de 60 à 90s pour descendre de mon 3ème étage (je me suis chronométrée, j'arrive à la porte en 56s dans les mêmes conditions). Alors, je lui explique que je suis descendue aussitôt que j'ai raccroché l'interphone, que ce n'est physiquement pas possible d'arriver en bas plus vite à moins de se jeter par la fenêtre, et qu'en plus je suis handicapée. Elle me répond que ça n'a pas d'importance, en gros elle s'en fiche, tout le monde à ses problèmes et que je n'ai pas à lui raconter ma vie, comme si le fait que j'ai une jambe déformée et un pied minuscule n'a rien à voir avec le fait de me reprocher de n'être pas descendue chercher mon paquet assez vite. Elle ne me laisse pas en placer une, continue d'insister sur un ton de reproche que je ne suis pas descendue vite, comme si 75 secondes en moyenne c'est trop long à attendre une personne handicapée, et je suis obligée de hausser la voix pour me faire entendre parce que je suis choquée de ce qu'elle me dit et qu'elle ne me laisse pas en placer une... Elle était même énervée contre moi par rapport au fait que le buzzeur de la porte ne marchait pas, comme si j'avais court-circuité la platine juste pour l'emmerder.

Je me suis plaint plusieurs fois à Amazon, on me promet que je ne serais plus livrée par Amazon Logistics, mais c'est du vent parce que ça continue d'être eux à 90%. Bref, c'est chiant d'être handicapée, surtout qu'avec ça je vais devoir limiter mes commandes parce que c'est trop pénible d'avoir affaire à des gens comme ça. Comme je me fais beaucoup livrer depuis longtemps, je peux comparer entre beaucoup de services et je peux vous dire qu'Amazon Logistics emploie les pires livreurs, en tout cas dans ma ville. Au revoir le respect, la courtoisie, le professionnalisme, l'empathie... Ils parlent mal, refusent de monter, se plaignent que vous êtes pas assez rapide à descendre même quand vous leur répétez plusieurs fois que vous êtes handicapé (et ils répondent que ça change rien, ils s'en foutent, ils ont des contraventions à éviter et c'est pas leur problème et ils sont tout à fait dans leur bon droit de m'engueuler pour les avoir fait patienter une minute et demi pour récupérer mon colis)... Et ce n'est pas comme si je demande la lune ou un traitement VIP de fou (tout juste je demande qu'on ne me parle pas mal sans raison). Ayant été stigmatisée toute ma vie par rapport à mon handicap, je me suis efforcée de vivre le plus normalement possible, en n'en parlant jamais aux gens, en me débrouillant seule. Je ne demande jamais d'aide à personne si je peux faire quelque chose moi-même, mais voilà mon corps est comme une charpente bancale mal conçue qui s'use plus vite et a commencé à foutre le camp dès mes 30 ans et je commence à n'avoir pas d'autre choix que de demander qu'on m'aide parfois un peu en me montant mes paquets lourds de sorte de ne pas empirer mes souffrances physiques qui peuvent se répercuter sur le reste de la journée, et à long terme sur des semaines et des mois. Imaginez la sensation de marcher sur une lame de couteau et qu'on vous enfonce une aiguille à tricoter dans les articulations à chaque pas que vous faites, de ne pas pouvoir sortir du lit pendant 2 mois parce que vos articulations surmenées croulent sous le poids de votre corps quand vous essayez de faire un pas et que vous vous effondrez par terre, d'avoir l'impression que votre fémur est sur le point de craquer quand vous marchez (sensation très flippante au passage)... C'est vraiment trop demander de m'épargner ça en me montant un paquet de temps en temps et en évitant de m'engueuler comme si j'emmerdais le monde aussi ?

Je vis seule et n'ai personne pour m'aider, et je dois gérer au jour le jour ce handicap qui devient de plus en plus pesant. Chaque année qui passe, je souffre plus et je perds un peu plus ma mobilité et je crains le jour où je vais devoir me retrouver de nouveau en fauteuil roulant dans ce monde apparemment hostile aux handicapés (j'y ai déjà passé 4 ans de ma jeunesse en centre de rééducation). Le paradoxe c'est que j'ai dû apprendre à cacher mon handicap autant que possible en portant des pantalons larges et des chaussures fermées sinon les gens sont horrifiés et j'en ai honte (même les infirmières à l'hôpital n'arrivent pas à cacher leur dégoût ou ont les larmes aux yeux quand elles voient ma jambe nue déformée et couverte de cicatrices); du coup mon handicap ne se "voit" pas trop quand je suis habillée mais j'en souffre tout autant (et je dois aussi gérer le mépris de certains éléments du voisinage qui ont l'air de penser que je fais semblant d'être handicapée parce qu'ils me voient parfois avec et sans canne). Et c'est encore pire quand je demande au livreur "de monter parce que je suis handicapée" parce que quand il monte et ne "voit" pas le handicap, il me juge, s'énerve parce qu'il pense que je le prends pour un imbécile, et refuse de monter les fois d'après et me jette mes colis sans un mot.

Je sais qu'il y a pire dans la vie mais je n'ai personne à qui parler de tout ça et donc je ne sais pas ce qui est normal, pas normal... Mon père qui vit à l'étranger n'aime pas que je lui rappelle que je suis handicapée en parlant de ce qui m'arrive (il voulait me mettre à la DDASS quand je suis née et considère ma malformité un signe de malchance pour LUI du coup il faisait comme si je n'existais pas quand mes parents étaient mariés). Ma mère on penserait que le fait que je sois née avec une malformation congénitale est la pire chose qui lui soit arrivée A ELLE, et au cours de ma vie quoi que je lui ai dit quand je souffrais des regards insistants, des moqueries et des remarques des gens n'a jamais rien répondu d'autre que "Oh, mais tu t'en fous". Non, je m'en fous pas, et ces mots ont encore moins de poids venant d'une femme coquette qui a toujours aimé bien se présenter et que je n'ai jamais vu deux fois avec le même sac ou vêtement.

Je n'en ai jamais vraiment parlé non plus à aucune personne parce que c'est un sujet très stigmatisant et les amis que j'ai n'aiment parler que de ce qui les intéresse et les amuse, et les problèmes des autres, c'est pas amusant et je peux le comprendre, et puis de toute façon, depuis l'âge adulte, j'ai toujours essayé de vivre normalement, donc je n'ai presque jamais parlé volontairement de mon handicap, sauf si on me pose directement la question, et puis maintenant aussi que je dois expliquer pourquoi je ne sors plus beaucoup de chez moi...

Je cherche pas de réponses ici ni d'apitoiement, mais j'avais besoin de m'exprimer parce que je n'ai personne à qui dire ces choses. Peut-être qu'il y a un livreur Amazon Logistics qui tombera dessus et apprendra à avoir un peu plus de respect, et d'empathie pour les autres, parce que ça a l'air de se perdre par les temps qui courent, et que c'est déjà assez dur de souffrir quasi en permanence et de presque plus pouvoir marcher sans en plus devoir s'en prendre plein la gueule par des gens qui comprennent rien et ont zéro respect.
Informations supplémentaires
Blabla
Discussions
60 commentaires
Laisser un commentaire