Lidl : rappel de l'aspirateur à main Silvercrest, qui peut prendre feu

8
27 septembre 2020
INFO IMPORTANTE

Le Figaro: Lidl : rappel de l'aspirateur à main Silvercrest, qui peut prendre feu.
lefigaro.fr/fla…925
Informations supplémentaires
Blabla
8 commentaires
oulah.fr/

C'est aussi sur la page d'accueil de LIDL
Édité par "PaoloC" 27 septembre
PaoloC27/09/2020 09:46

https://www.oulah.fr/C'est aussi sur la page d'accueil de LIDL


Merci pour le site, je connaissais pas et c'est incroyable le nombre de retour qui existe sans qu'on en est connaissance !
Mikael.B27/09/2020 15:43

c'est incroyable le nombre de retour qui existe sans qu'on en est …c'est incroyable le nombre de retour qui existe sans qu'on en est connaissance !


C'est une goutte d'eau en comparaison du nombre de nouveaux matos produits chaque jour.
Les rappels automobiles, sur des marques chères et supposées fiables, sont intéressants.
PaoloC27/09/2020 17:06

C'est une goutte d'eau en comparaison du nombre de nouveaux matos produits …C'est une goutte d'eau en comparaison du nombre de nouveaux matos produits chaque jour.Les rappels automobiles, sur des marques chères et supposées fiables, sont intéressants.


J'en doute pas une seconde, surtout que des produits à obsolescence programmé se glisse dans les lots !
oulah.fr/rap…dl/ bordel vous m'avez fait découvrir un site sympathique
Mikael.B28/09/2020 11:35

des produits à obsolescence programmé se glisse dans les lots !


Si on exclut l'obsolescence programmée totalement voulue et consciente (peu de doute que ça existe), on a à côté de ça de l'obsolescence qui n'est même pas programmée mais qui est le résultat de réductions de coûts.

Par exemple sur un circuit électronique un peu complexe, l'ingénieur qui aura fait le design initial aura probablement choisi les valeurs exactes des composants requis, du genre 250 résistances 110K, 180 de 120K, 80 de 160K, etc.
Puis arrive le "compteur de haricots" qui va "rationaliser" la production parce que ça coûte cher d'avoir des valeurs différentes de composants : ça implique de faire plusieurs commandes, ça implique des volumes individuels moins importants (dont plus chers), ça implique de charger plus de bandes de résistances sur la machine pick-and-place, ça fait 3 stocks à contrôler, etc.
Commence alors le "jeu" d'unification de l'approvisionnement au meilleur coût et il prendra (peut-être) 510 résistances de 120K plutôt que de s’embêter avec 3 valeurs différentes. La dispersion n'est pas énorme et on grappille quelques euros à tout passer en 120K quand on produit ce circuit à quelques millions d'unités. Gagner 0,00003€ par circuit pour rationaliser 3 valeurs de résistances, c'est rien mais c'est la même chose pour les condensateurs, les selfs, etc. de ce même circuit et ces minuscules bénéfices sont à multiplier par 5, 10, 20 millions d'exemplaires de ce circuit produits chaque année.
Résultat, le circuit intégré U42 qui est commandé via la résistance R18 (laquelle aurait impérativement dû être de 160K) va se prendre quelques malheureux milli-ampères de plus dans les gencives et, merci à la dispersion de tolérance des composants, seuls 58% des U42 vont rendre l'âme dans les x années à venir.
Si le nombre d'années est inférieur à 2 et qu'il y a beaucoup de retours en SAV, on va s'empresser de remettre en production la bonne valeur de 160K pour cette fameuse résistance R18.
Si le nombre d'années est supérieur à 2 ou qu'il y a peu de retours en SAV, on va s'empresser de ne rien faire : le consommateur, fataliste, rachètera.

Ceci est évidemment une fiction. Toute ressemblance avec des événements ou personnes existants ou ayant existé serait totalement fortuite.
Édité par "PaoloC" 28 septembre
PaoloC28/09/2020 13:21

Si on exclut l'obsolescence programmée totalement voulue et consciente …Si on exclut l'obsolescence programmée totalement voulue et consciente (peu de doute que ça existe), on a à côté de ça de l'obsolescence qui n'est même pas programmée mais qui est le résultat de réductions de coûts.Par exemple sur un circuit électronique un peu complexe, l'ingénieur qui aura fait le design initial aura probablement choisi les valeurs exactes des composants requis, du genre 250 résistances 110K, 180 de 120K, 80 de 160K, etc. Puis arrive le "compteur de haricots" qui va "rationaliser" la production parce que ça coûte cher d'avoir des valeurs différentes de composants : ça implique de faire plusieurs commandes, ça implique des volumes individuels moins importants (dont plus chers), ça implique de charger plus de bandes de résistances sur la machine pick-and-place, ça fait 3 stocks à contrôler, etc. Commence alors le "jeu" d'unification de l'approvisionnement au meilleur coût et il prendra (peut-être) 510 résistances de 120K plutôt que de s’embêter avec 3 valeurs différentes. La dispersion n'est pas énorme et on grappille quelques euros à tout passer en 120K quand on produit ce circuit à quelques millions d'unités. Gagner 0,00003€ par circuit pour rationaliser 3 valeurs de résistances, c'est rien mais c'est la même chose pour les condensateurs, les selfs, etc. de ce même circuit et ces minuscules bénéfices sont à multiplier par 5, 10, 20 millions d'exemplaires de ce circuit produits chaque année.Résultat, le circuit intégré U42 qui est commandé via la résistance R18 (laquelle aurait impérativement dû être de 160K) va se prendre quelques malheureux milli-ampères de plus dans les gencives et, merci à la dispersion de tolérance des composants, seuls 58% des U42 vont rendre l'âme dans les x années à venir.Si le nombre d'années est inférieur à 2 et qu'il y a beaucoup de retours en SAV, on va s'empresser de remettre en production la bonne valeur de 160K pour cette fameuse résistance R18.Si le nombre d'années est supérieur à 2 ou qu'il y a peu de retours en SAV, on va s'empresser de ne rien faire : le consommateur, fataliste, rachètera.Ceci est évidemment une fiction. Toute ressemblance avec des événements ou personnes existants ou ayant existé serait totalement fortuite.


Et c'est pour ça qu'au SAV ils se font plus chier à détecter la panne, ils remplacent carrément la pièce au lieu du composant !
Ma tv il y a peu a eu un souci d'allumage, les tutos sur internet parler de mon cas comme quelque chose d'anodin et c'est normal, parce que nous sommes plusieurs à avoir eu le même souci....en conclusion le réparteur "agrée" n'a pas chercher à comprendre et à carrément changer la dalle !

C'est incroyable le nombre de déchet rejeté juste par principe commercial !!
Mikael.B28/09/2020 19:13

Et c'est pour ça qu'au SAV ils se font plus chier à détecter la panne, il …Et c'est pour ça qu'au SAV ils se font plus chier à détecter la panne, ils remplacent carrément la pièce au lieu du composant !


Au comptoir des SAV, ce sont en réalité des vendeurs, pas des techniciens ! Leur intérêt c'est que vous rachetiez un nouveau matos. Parfois (souvent ?), la pièce coûte plus cher que le matos en panne. Ça c'est l'astuce suprême !

Prenons les TV "LED". Symptôme courant : écran noir, son OK. La cause (dans 90% des cas) : une LED foirée.
Une seule LED foirée (sur les 40 ou 50 dans la TV) => trop de boulot on ne répare pas dans les SAV traditionnels (il faut totalement désosser la TV et les fabricants ne rendent pas la tâche toujours facile...) => TV "foutue". Coût si on répare : une LED 1W à 0,10€ + 2H MO réelle.
Si vous insistez, "c'est la dalle qui est morte" (non M. SAV, c'est une LED derrière la dalle !) : 2 mois de délai et 400+€

Mikael.B28/09/2020 19:13

C'est incroyable le nombre de déchet rejeté juste par principe commercial ! …C'est incroyable le nombre de déchet rejeté juste par principe commercial !!


C'est dommage que nombre de ces "déchets" partent dans des circuits de pseudo-recyclage à l'autre bout de la planète au lieu d'être réparé localement. Je remercie les personnes qui déposent leurs TV LED soit-disant "en panne" aux encombrants sur le trottoir au lieu de les donner à Darty, Boulanger, etc. quand ils se font livrer leur nouvelle TV : c'est un vrai plaisir de leur donner une seconde vie !
Laisser un commentaire
Avatar
@
    Texte