Avis sur création d'un activité "secondaire"

Posté par AdrienBZH le 01/11/2016 à 17h36

Avis sur création d'un activité "secondaire"

Le 01/11/2016 à 17h36

Le 05/11/2016 à 12h59

Bonjour à tous,
si des spécialistes du genre peuvent me donner leur avis !

Je suis actuellement commercial pour une boite qui vend du matériel et propose les services associés (peu importe le domaine). J'ai un contrat de salarié, 35h avec des commissions sur les ventes. Ce job me convient mais j'aimerais me lancer comme entrepreneur tout en démarrant sans prendre trop de risque en quittant tout du jour au lendemain.

L'activité que je voudrais créer est une activité de courtage d'apporteur d'affaire, un service que je proposerais aux entreprises et collectivités afin de leur simplifier les demandes de devis. Vous connaissez le principe du courtier c'est la même chose ;)

Il y'a forcément une part de concurrence dans ces deux activités car le fait d'assurer l'apport d'affaire implique de consulter des entreprises comme celle dans laquelle je bosse. Toutefois quelles sont les limites, interdictions ou autres choses à respecter dans mon cas ?

Je pense que certaines de vos questions seront les bienvenues pour éclaircir ce que je viens de dire.

6 commentaires

NOUVELLE REPONSE

Nombre de réponses par page

Ce paramètre s’applique automatiquement à l’ensemble des sujets.

Flux RSS des réponses

readymade

Le 01/11/2016 à 18h07

#1 Signaler
Donc tu vas consulter des entreprises concurrentes a la tienne? Même si les prestations en question ne sont pas proposées par la boite qui t'emploies je trouve ça culotté et ca va se savoir.
AdrienBZH

Le 01/11/2016 à 18h14 (Modifié le 01/11/2016 à 18h15)

#2 Signaler
Donc tu vas consulter des entreprises concurrentes a la tienne? Même si les prestations en question ne sont pas proposées par la boite qui t'emploies je trouve ça culotté et ca va se savoir.
Oui c'est l'idée (en gros) raison pour laquelle je me pose cette question ...
Cela étant si demain je pose ma dem' pour partir dans l'inconnu je ferais la même chose mais sans ressource pour ma famille.
Et si j'attends 10 ans pour me lancer il y'aura surement de la concurrence !

Ma copine bosse elle même dans une boite et a une activité VDI concurrente à ce qu'elle fait, pourtant ce n'est pas interdit dans son cas, elle reste en revanche discrète sur cette activité dans son cadre de travail cela va de soi.
readymade

Le 01/11/2016 à 18h21

#3 Signaler
Oui mais quand tu as des clients pro forcément ils vont etre en contact avec d'autres personnes de la boite qui t'emploies et c'est pour ça que ça va se savoir je pense.
Et perso en tant que client, je vois un gars faire ça je blackliste. C'est tellement peu professionnel. Tu peux pas intervenir/te proposer sur un autre maillon de la chaîne de valeur?
AdrienBZH

Le 01/11/2016 à 18h34

#4 Signaler
Oui mais quand tu as des clients pro forcément ils vont etre en contact avec d'autres personnes de la boite qui t'emploies et c'est pour ça que ça va se savoir je pense.
Et perso en tant que client, je vois un gars faire ça je blackliste. C'est tellement peu professionnel. Tu peux pas intervenir/te proposer sur un autre maillon de la chaîne de valeur?
Ton avis est intéressant, l'idée étant de ne pas forcément aller voir en priorité "mes" clients actuels cela va de soi...
Par contre peux tu m'expliquer pourquoi dans un tel cas tu blacklisterais la personne ?

Mon point de vue concernant l'activité :
- proposer aux clients de faire à leur place les démarches pour la réalisation d'au moins 3 devis avec des entreprises (de leur choix, locales ou de mon propre réseau)
- mettre en compétition des structures = gain financier évident + gain de temps pour le client
- un seul interlocuteur qui connait le marché et les besoins, capable en amont ou en aval d'aiguiller le client sur les décisions à prendre et les investissements à prévoir

On appel cela un apporteur d'affaire pour les entreprises consultées.

Quel serait selon toi l'autre positionnement à considérer dans la chaîne de valeur ?
readymade

Le 01/11/2016 à 19h22

#5 Signaler
Je suis Acheteur, je suis donc en contact avec des commerciaux. Des "traders", j'en vois parfois, je trouve ça très bien, mm si de prime abord c'était frustrant en tant qu'acheteur car une partie de mon travail est de sourcer de bons fournisseurs, mais ça c'est mon coté français, aux US par exemple c'est du win-win donc tant mieux :)

Le gars prend sa com' ça me dérange pas. Il me fait profiter d'un bon réseau d'entreprises et ça facilite les consultations. Encore plus à l'international où il est difficile de trouver de bons fournisseurs compétents.
D'ailleurs c'est un boulot qui me tente bien.

Plaçons nous dans la peau du client, pour moi ya un vrai conflit, puisque tu es en mesure sur la mm affaire de répondre en tant que commercial salarié et "trader". Tu ne peux pas séparer les deux et ce mm si tu mettras des limites en t'interdisant de répondre qd la boite qui t'emploies est sollicitée. Tu te mettras en mauvaise posture au mieux et au pire tu retireras forcément du business à la boite qui t'emploies et là c'est grave. A mon sens, tu te pourris vis à vis du client, de la boite qui t'emploies forcément, et mm des entreprises à qui tu vas apporter du business qui ne voudront pas t'employer plus tard si tu es amené à redevenir employé (ça c'est moins grave)

La confiance c'est cruciale. Je ne connais pas ton secteur d'activité, tes clients mais perso qq soit le prix si je n'ai pas confiance dans le gars, next!
Je prends un exemple pas similaire mais qui illustre ce que je viens de dire : Entreprise A, client qui contractualise avec Entreprise B, entreprise B qui sous traite à Entreprise C (un fournisseur de rang 2). Le client A sait que le fournisseur de rang 2 assure la prestation.
Un jour le sous traitant fournisseur de rang2 a voulu passer en direct avec le client A lui assurant qu'il paierait moins cher. Tu peux pas travailler avec un gars qui veut enfiler ses partenaires. A moins d'acheter en one shot (dans la distribution parfois et encore). Résultat : blacklisté chez le client, et bien sur blacklisté chez le fournisseur de rang 1.

N'as tu pas moyen de viser un tout autre type de client : BtoC, autre région?
AdrienBZH

Le 01/11/2016 à 20h02

#6 Signaler
Je suis Acheteur, je suis donc en contact avec des commerciaux. Des "traders", j'en vois parfois, je trouve ça très bien, mm si de prime abord c'était frustrant en tant qu'acheteur car une partie de mon travail est de sourcer de bons fournisseurs, mais ça c'est mon coté français, aux US par exemple c'est du win-win donc tant mieux :)

Le gars prend sa com' ça me dérange pas. Il me fait profiter d'un bon réseau d'entreprises et ça facilite les consultations. Encore plus à l'international où il est difficile de trouver de bons fournisseurs compétents.
D'ailleurs c'est un boulot qui me tente bien.

Plaçons nous dans la peau du client, pour moi ya un vrai conflit, puisque tu es en mesure sur la mm affaire de répondre en tant que commercial salarié et "trader". Tu ne peux pas séparer les deux et ce mm si tu mettras des limites en t'interdisant de répondre qd la boite qui t'emploies est sollicitée. Tu te mettras en mauvaise posture au mieux et au pire tu retireras forcément du business à la boite qui t'emploies et là c'est grave. A mon sens, tu te pourris vis à vis du client, de la boite qui t'emploies forcément, et mm des entreprises à qui tu vas apporter du business qui ne voudront pas t'employer plus tard si tu es amené à redevenir employé (ça c'est moins grave)

La confiance c'est cruciale. Je ne connais pas ton secteur d'activité, tes clients mais perso qq soit le prix si je n'ai pas confiance dans le gars, next!
Je prends un exemple pas similaire mais qui illustre ce que je viens de dire : Entreprise A, client qui contractualise avec Entreprise B, entreprise B qui sous traite à Entreprise C (un fournisseur de rang 2). Le client A sait que le fournisseur de rang 2 assure la prestation.
Un jour le sous traitant fournisseur de rang2 a voulu passer en direct avec le client A lui assurant qu'il paierait moins cher. Tu peux pas travailler avec un gars qui veut enfiler ses partenaires. A moins d'acheter en one shot (dans la distribution parfois et encore). Résultat : blacklisté chez le client, et bien sur blacklisté chez le fournisseur de rang 1.

N'as tu pas moyen de viser un tout autre type de client : BtoC, autre région?
Merci pour ton retour complet c'est très intéressant.
Changer de typologie de clients voir de région c'est aussi le but de ma démarche.
Je veux me lancer "seul", réussir autant que possible et reproduire à l'étranger. J'aimerais quitter la France et entreprendre/apprendre ailleurs.
Seulement c'est aussi très Français, ma situation est confortable et je veux rester dans ce confort pour tester autre chose.

Nous sommes d'accord cela devient rapidement compliqué avec ma situation actuelle sauf si je cible d'autres activités que les miennes.

En ce qui concerne les acheteurs comme toi, clairement c'est moins à ce type de cible que je m'adresserais qu'aux entreprises qui ne disposent justement pas d'une personne précise pour assurer ce job et cela représente en gros 95% des TPE / PME françaises et encore plus concernant les collectivités locales (Mairies, Com Com ...) dont bien souvent les DGS auraient autre chose à faire que de recevoir tous les fournisseurs pour tous les dossiers qu'ils gèrent ...

Laisser une réponse

Des champs obligatoires n’ont pas été remplis, ou l’ont été incorrectement.