Création d'une start-up ou société ou entreprise

Posté par Wykett le 15/09/2016 à 10h37

Création d'une start-up ou société ou entreprise

Le 15/09/2016 à 10h37

Le 15/09/2016 à 12h01

Bonjour,

Après maintes recherches sur le forum, je n'ai pas trouvé de sujet dédié à la création d'une start-up et éventuellement au rapprochement de personnes.
En effet, de nos jours, de plus en plus de personnes souhaitent se lancer dans cette aventure, et je me disais que rassembler des conseils, du vécu, du entendu, du vu, tout ce qui peut servir pour aider.

Perso, je suis dans cette phase et donc je recherche beaucoup, il y a pas mal de conseils mais des expériences peuvent être bénéfiques.
Des astuces, des pièges à éviter, des adresses, etc.

Egalement, cela peut aussi rapprocher des personnes désireuses de se lancer mais cherchant des co-fondateur etc, c'est mon cas évidemment.

Personnelement, j'ai découvert https://www.cohome.in/.
C'est une idée d'organiser des journées de travail dans son propre appartement, et d'autres personnes vont donc payer un prix très bas (~5 euros/jour) pour avoir un endroit bénéfique pour travailler, et avec certains avantages (café thé gratuit, etc)
Je trouve l'idée excellente car pour se lancer au début, au boulot ce n'est pas l'idéal et chez soi non plus.
Les bureaux incubateurs c'est assez cher et puis là on peut profiter de personnes comme nous.
Je n'ai jamais pu essayé, cette trouvaille est récente mais à essayer !

Egalement, la même "société" organise un journée freelance http://freelance-day.cohome.in/
Cela va permettre de rencontrer des personnes qui ont été à notre place, qui ont donc beaucoup de conseils et d'expériences à transmettre.
Et puis cela fera des contacts.
C'est 30 euros la journée pour un programme sympa http://freelance-day.cohome.in/#le-programme et même le déjeuner avec un bon burger :3

Enfin, certains conseils que j'ai eu me reviennent souvent et cela reste pour moi important à retenir :
On peut avoir la meilleure idée du monde, si on ne sait pas la vendre, cela ne sert à rien
Echouer est normal et on échouera toujours pour sa 1ère start-up, c'est comme ça qu'on apprend
Il faut être 3 pour avoir un panel de compétences et une équipe rapide en décision

Bien sûr, tout n'est pas forcément vrai

Voilà, en espérant pouvoir aider d'autres personnes et que cela m'aide également grâce à certaines personnes

Edit : Je vais essayer de résumer certains conseils dans le cas où ce sujet grossit trop

Et je voulais également mettre un point sur la legislation, les status, les taxes, les aides de l'état en France mais aussi dans le monde pour savoir dans quel pays cela peut être le plus intéressant (en partant d'une nationalité Française tout de même pour éviter de trop s'éparpiller)

18 commentaires

NOUVELLE REPONSE

Nombre de réponses par page

Ce paramètre s’applique automatiquement à l’ensemble des sujets.

Flux RSS des réponses

thib3113

Le 15/09/2016 à 10h41

#1 Signaler
Tout d'abord bon courage :) .

Pour ma part, j'ai fait un stage rapide dans une start up (bon ok c'est pas tout à fait pareil) .

Et je te conseille d'aller faire un tour dans les bureaux incubateurs, ils font des journées de formations, tu peux faire des pitchs de ton idée, pour essayer de la présenter, et de voir ce que ça donne :) . Sur toulouse, il y à ça : http://www.meleenumerique.com/ .

Ensuite, il faut bien préparer ton projet, et ton idée, mon ex-tuteur avait passé 5 mois à peaufiné son idée avant de se lancer réelement .
oligograph

Le 15/09/2016 à 10h46

#2 Signaler
Si tu ne connais pas The Family, je t'encourage vivement à te renseigner dessus, et à regarder leurs innombrables vidéos, tu trouvera énoooooormément de contenu, de compétences, de techniques, de réseau, etc qui t'aideront dans ton aventure ^^

https://www.youtube.com/user/Startupfood
Kwqk

Le 15/09/2016 à 11h17 (Modifié le 15/09/2016 à 11h21)

#3 Signaler
Hello,

Je vais avoir l'air aigri pendant mes prochains paragraphes, mais je suis passé par toutes ces étapes, et j'en regrette la plupart, qui n'ont été qu'une vaste blague et une énorme perte de temps, et par conséquent d'argent.

Pour me situer, j'ai 24 ans, j'ai lancé une boîte de webdev qui marche bien il y a deux ans, et je côtoie des dirigeants, entrepreneurs, freelance, start-uppers au quotidien.

Déjà, la notion de start-up m’énerve.

Une start-up, c'est une idée de génie, ou alors une création de besoin, qui nécessite de bosser énormément pendant ses premières années d'activité puis qui décolle, lève les millions, et se fait introduire en bourse.

Faut bien faire la différence entre les start-up qui empruntent 100k à leur banque, qui se louent un bureau tout petit, qui y entassent des stagiaires, et où tout le monde bosse 17h/jour pour mener à bien à projet, et les blaireaux qui pensent qu'avoir un babyfoot dans leur bureau et venir bosser à 11h le matin c'est avoir une start-up.

Aujourd'hui n'importe quel péquenaud qui bosse dans un espace de co-working se prétend dirigeant de start-up (j'en connais beaucoup). Alors que ça n'est pas le cas. Suffit de regarder autour de soi, tout le monde à une start-up.

Par contre, personne ne sait ce qu'est de payer de l'IS, car leurs boîtes ne marchent pas. En deux ans, j'en ai vu plus souvent couler, que perdurer. Forcément quand on a plus d'économies ou que ses droits au chômage s'arrête, on se rend compte qu'en fait monter une société c'est pas un jeu marrant.

Au niveau des incubateurs, c'est l'arnaque du siècle.

Juste des types avec des diplômes en marketing qui ont choppé le bon filon à exploiter : "tiens, plutôt que de monter une boîte, on va apprendre aux gens à monter la leur". Alors qu'ils n'ont jamais -pour la plupart- construit quelque chose de leur vie.

Habitant à Lyon, il y en a un paquet, et quand on voit les tarifs qu'ils proposent par rapport aux formations dispensées, et à la qualité de leur contenu.. On peut dire qu'ils brassent autant d'air que de pognon. (Avis partagé par nombre de connaissances).

Pour ce qui est des soirées réseautage, toujours à Lyon j'entends, c'est du brassage d'air également.

On y rencontre majoritairement des gens qui veulent juste picoler en fin de journée une fois toutes les deux semaines, à qui on échange des cartes de visite, à qui on raconte ses expériences, mais là encore, ça n'est pas d'une grande utilité.

C'est sympa pour passer du bon temps, mais pour ma part j'évite de retenir les conseils reçus de types ayant bu trop de bières vers 22h.

Surtout que chacun à son opinion, ses facultés intellectuelles, ses capacités financières, son passif, et je ne vois pas en quoi les erreurs des uns sont à éviter pour les autres, et en quoi (en parallèle) les choses qui en fait réussir fonctionneraient tout le temps.

Le co-working, les incubateurs, tout ces trucs, encore une fois, c'est une mode.

Ce sont des phénomènes qui vous permettent de vous sentir moins seul dans le monde impitoyable qu'est celui de l'entrepreneuriat en France.
Mais ça ne sert -concrètement- à rien. Car votre boulot, personne ne le fera, et tous les mois, faut payer son loyer et ses courses.

Le meilleur plan, c'est de trouver à s'associer à des gens doués dans leurs domaines (si possible complémentaires) et d'avancer ensemble avec un but précis.

En réfléchissant son idée, en la mettant à maturité, et travaillant dur et surtout énormément.

Voilà un site sympa qui permet de nous "matcher" avec des potentiels associés : https://entrup.co/
oligograph

Le 15/09/2016 à 11h36 (Modifié le 15/09/2016 à 11h42)

#4 Signaler
@Kwqk

Merci de ton retour sur ton expérience sur le monde des startups, c'est clair que ce n'est pas tout rose et qu'on a du bon comme du mauvais :S ...

Personnellement c'est un monde qui m'est un peu hermétique, et c'est un monde qui est témoin je pense du monde dans lequel on vit. Toujours plus d'argent plus vite, un rythme frénétique, et énormément de personnes laissées à l'abandon xS

Après j'aime bien The Family puisqu'ils mettent leur vidéos et leurs cours en libre accès sur Youtube, et du coup c'est super intéressant pour apprendre des techniques qui marchent plutôt bien si l'on veut apprendre deux trois trucs (growthacking, les conversions, etc) si l'on veut monter un projet et on a beaucoup d'interview, de retour d'expérience, etc.

Ça touche un peu + que le monde des startups d'ailleurs (mindhacking et autre)

Et ça n'engage à rien c'est cool ^^
flws

Le 15/09/2016 à 11h41 (Modifié le 15/09/2016 à 11h44)

#5 Signaler
N'étant pas dans le meme domaine d'activité mais dirigeant de société aussi, Je confirme tout ce qu'a été dit par Kwqk aussi malheureusement tout est vrai sauf sur les patrons d'incubateur :) la preuve en est, leur société fonctionne.

[edit] ne pas trop pitcher son projet dans un incubateur , le risque étant de se faire doubler lol

Tu devrais peut etre renommer le titre startup en société :)
sinon effectivement la partie la plus délicate est de trouver un ou plusieurs associés et la majorité des entrepreneurs sont dans ce cas. Je ne penses pas qu'il y ait de recette miracle.

c'est toujours difficile de trouver de bons associés, ce qui est mon cas actuellement pour le lancement d'un autre projet
donc projet tjrs en stand by.

De façon générale tu peux poser tes questions, ici on pourra aussi peut etre te renseigner.

Wykett

Le 15/09/2016 à 11h45

#6 Signaler
Je suis globalement d'accord avec toi.
Par start-up j'entends créer une vraie entreprise qui aura de la valeur plus tard, avec des clients, des employés, des frais et surtout des gains.
J'ai réflechi au sujet, mais par contre, jamais je ne prétendrai tout savoir.
Ce que je sais, c'est que je ne sais rien, ou presque.

Je suis d'accord aussi que les entreprises incubatrices c'est une arnaque.
Ils veulent gagner de l'argent avant même que tu en gagnes et te donnent des conseils assez vagues sans avoir réellement étudié le truc.

Pour savoir si un truc va fonctionner, il faut faire des études de marché, des enquêtes, etc.
Pas juste : Euh alors d'après mon expérience personnel, votre nouveau vibromasseur à 5 branches va bien fonctionner

Là où je suis pas d'accord, c'est que le coworking, cohome, etc, ça ne peut qu'être bénéfique dans le sens où ça crée un réseau de gens, et le réseau c'est la réussite (pas que évidemment)
Et puis apprendre de l'expérience des autres, c'est une des meilleures sources de connaissances, en pesant évidemment tous les mots
Mais de manière générale, je ne crois jamais aveuglément aux dirs des gens, mais toujours tempéré et reflechir

Enfin, l'étape pour moi clé pour le moment est de trouver 2 associés qui complètent mon profil technique touche à tout, et surtout il faut un commercial car je sais à peu près vendre, mais faut un mec qui sait vendre vraiment, et pas un charlatan, un bon mec intelligent.
Ensuite, travailler sur l'idée, faire des études, etc pour voir la faisabilité, enfin bien analyser, être sûr.
Mais je m'attends à me planter, et tant pis, ça m'aura coûter un peu d'argent et du temps, mais pour mieux rebondir et me fonder ma propre expérience car oui je sais, notre monde est impitoyable, dans ce milieu, ou le travail en général ou même en général tout court.
Après, je vais essayer de minimiser les risques et la perte de temps et d'argent en ne vivant sur mes épargnes, et un possible petit emprunt à la banque pour vivre mais sans rien dépenser autre (enfin presque).
Ca m'évitera de retomber de haut, et puis si au bout de 1 an ça se concrétise, là je pourrai prendre de l'assurance et réduire les risques
Et je ne suis pas encore assez solide pour le moment, je ne suis pas con mais sans connaître, je vais de mauvaises surprises, c'est certain.

Et merci pour ton lien, c'est ça que je recherche et ton expérience enrichissante.

Courage pour ta boîte !
Kwqk

Le 15/09/2016 à 11h47 (Modifié le 15/09/2016 à 11h53)

#7 Signaler
Je ne connais pas The Family, mais après je suis carrément pour le fait de se renseigner, de s'entourer, et d'attraper des conseils à droite ou à gauche. C'est essentiel. Mais à utiliser avec parcimonie.

J'ai connu des gens qui passaient tellement de temps dans des événements de réseautage (entre les soirées hebdomadaires, les mensuelles, les petit déjeuner, les après midi pitch,on peut en faire 15/semaine dans les grandes villes...), dans des incubateurs, dans des formations, que leur boîte à coulé avant même d'avoir vu le jour, pour la simple et bonne raison qu'en 8 mois, leur idée n'a pas mûri, ils n'ont fait qu'amasser les relations, et quelqu'un a lancé le projet avant eux. Champions o/

On est pas forcément un bon commercial à la base, on ne sait pas toujours parler, se comporter en société, ou ce genre de choses. J'en ai eu besoin moi même. Il y a quelques années, je n'osais pas demander un briquet à quelqu'un dans la rue, par timidité. Et je m'empêchais par conséquent de fumer jusqu'à trouver un bureau de tabac.

Aujourd'hui, (en plus d'avoir arrêté de fumer), quand je vais emprunter un briquet dans la rue à quelqu'un, je lui revends.

Il existe des associations qui aident à prendre la parole en public, ou à pitcher son projet et ses idées. C'est beaucoup moins cher que les formations ou incubateurs, c'est régulier, les intervenants sont pas là pour faire du business, et on se retrouve avec les mêmes personnes de semaine en semaine. On les voit évoluer, ils nous voient évoluer, et chacun y trouve son rythme. Je pense honnêtement que ce genre de structure est bien plus utile que n'importe quel incubateur. Faudrait que je retrouve le nom de celle que je connaissais sur Lyon pour vous filer un lien.

Mais je m'attends à me planter, et tant pis, ça m'aura coûter un peu d'argent et du temps, mais pour mieux rebondir et me fonder ma propre expérience car oui je sais, notre monde est impitoyable, dans ce milieu, ou le travail en général ou même en général tout court.
Après, je vais essayer de minimiser les risques et la perte de temps et d'argent en ne vivant sur mes épargnes, et un possible petit emprunt à la banque pour vivre mais sans rien dépenser autre (enfin presque).
Ca m'évitera de retomber de haut, et puis si au bout de 1 an ça se concrétise, là je pourrai prendre de l'assurance et réduire les risques
Et je ne suis pas encore assez solide pour le moment, je ne suis pas con mais sans connaître, je vais de mauvaises surprises, c'est certain.

Ne jamais partir dans l'optique qu'on va se planter.

On encaisse des coups durs, parfois tous les mois, parfois tous les jours, mais c'est comme ça qu'on apprend, effectivement. On dit toujours qu'une société devient viable après sa 3è année, et c'est vrai qu'avant ça, on morfle.

Mais au pire, comme tu dis, on perd un peu d'argent, et alors ?
On ne perd jamais son temps à s'investir dans son projet, si jamais ça ne prend pas, on aura grandi en maturité, en expérience, et notre CV n'en ressortira que meilleur.

readymade

Le 15/09/2016 à 11h52

#8 Signaler
oui j'en ai vu faire passer pour start up des boites qui étaient de simples agences digitales, et lever des centaines de milliers d'euros auprès d'investisseurs institutionnels (région, département, europe etc) qui n'y comprennent pas grand chose et qui se vantent de financer et promouvoir l'économie digitale. ça donne un coup de jeune et une bonne image.

Je suis pas aussi critique sur les espace de coworking. Certes ceux qui les montent cherchent parfois avant tout à se remplir les poches et faire un pseudo accompagnement. Mais pour avoir été dans un espace de coworking, je pense que néanmoins que c'est un vrai plus de côtoyer d'autres entrepreneurs d'horizons divers, bon nombre de gens s'enferment dans leur environnement, secteur, et ont du mal à s'ouvrir et à trouver des conseils, astuces. Attention j'entends pas par là des conseils stratégiques pondus autour d'un verre en after work. ça permet de voir les choses autrement et c'est pas parce que la personne en face ne fait pas ton métier ou n'est pas dans ton secteur d'activité que tu ne peux pas en retirer de bons conseils.

Perso je suis assez admiratif des gars qui lancent une start up avec une idée simple, évidente mais qui change la façon dont un peu utiliser/consommer/acheter un bien/un service. C'est parfois long à trouver alors que pourtant le besoin peut-être évident.
flws

Le 15/09/2016 à 11h56 (Modifié le 15/09/2016 à 11h57)

#9 Signaler
quand je reçois un commercial en entretien je sais rapidement s'il est bon ou non avec un jeu de rôle sur la vente d'un produit basique 99% se plantent
déjà le fait qu'il se prétende bon d'entrée de jeu fait de lui le plus mauvais commercial mdr (je le classe dans la catégorie vendeur de carpette)

Un bon commercial est une personne comme toi qui justement n'est pas LE BON commercial et qui va chercher non pas à absolument vendre un produit mais à répondre à un besoin


adealistrateur

Le 15/09/2016 à 11h56

#10 Signaler
@Kwqk : Que dire de plus tu as parfaitement résumé le phénomène actuel !!

Nous nous sommes très rapidement rendus compte des différents points que tu cites lorsque nous avons lancé Dealabs et ça nous a même parfois freiné dans notre développement.

Le meilleur conseil que je pense pouvoir donner c'est de suivre vos envies, vos rêves et d'y aller à fond sans forcément suivre l'émulation actuelle qu'il y a autour de la mode des Start-ups. Faites les choses à votre manière ;).

J'ai connu des gens qui passaient tellement de temps dans des événements de réseautage (entre les soirées hebdomadaires, les mensuelles, les petit déjeuner, les après midi pitch,on peut en faire 15/semaine dans les grandes villes...), dans des incubateurs, dans des formations, que leur boîte à coulé avant même d'avoir vu le jour, pour la simple et bonne raison qu'en 8 mois, leur idée n'a pas mûri, ils n'ont fait qu'amasser les relations, et quelqu'un a lancé le projet avant eux. Champions o/
C'est tellement vrai ^^. Le pire c'est que ça doit représenter environ 80% des Start-ups :(.

Quand tu veux monter ta boite, très rapidement tu vas avoir des réflexions de ce genre :
- Quoi ??? Tu ne fais pas de levée de fond ?
- Quoi ??? Tu ne vas pas à tous les salons de l'entrepreneuriat ?
- Quoi ??? Tu ne fais pas les concours d'innovation ?
...

Nous on répondait : Non, on préfère se concentrer sur notre projet afin de le développer au maximum et d'avoir une bonne base avant de se lancer dans les meetings...

Bref clairement lorsque l'on lance sa société tous les conseils ne sont pas bons à prendre, même provenant de grands organismes que je ne citerais pas.
oligograph

Le 15/09/2016 à 11h57

#11 Signaler
Aujourd'hui, (en plus d'avoir arrêté de fumer), quand je vais emprunter un briquet dans la rue à quelqu'un, je lui revends.

J'adore cette phrase xD
flws

Le 15/09/2016 à 11h58

#12 Signaler
et si on avait une rubrique spéciale entrepreneur sur le forum ? :D je sais que ce n'est pas le but du site mais bon vu que je traine souvent ici :D
Wykett

Le 15/09/2016 à 11h59

#13 Signaler
Merci des retours, surtout que oui Dealabs est passée par là, et c'est une mode le monde de la startup plus qu'un vrai objectif.

Egalement, connaissez-vous la legislation, les aides de l'état, les taxes ?
Et aussi bien en France que dans le monde car ça peut être intéressant pour certains qui voudraient en fonder mais peu importe le pays
Kwqk

Le 15/09/2016 à 12h05 (Modifié le 15/09/2016 à 12h06)

#14 Signaler
Nous nous sommes très rapidement rendu compte des différents points que tu cites lorsque nous avons lancé Dealabs et ça nous a même parfois freiné dans notre développement.

Ahaha j'avais pas fait gaffe dans les mentions légales vous êtes à Lyon aussi, donc les soirées entrepreneur et les multiples incubateurs inutiles qui fleurissent partout dans le coin ça doit vous parler. Sans compter maintenant les super bureaux partagés à 600e/mois les 20m² avec internet 100méga partagés avec 15 autres boîtes.

Ce qu'il faut avec certitude par contre : s'entourer de professionnels sérieux.

- un expert comptable qui ne déclenche pas son chrono et sa facturation dès qu'on lui parle. Parce que c'est quelqu'un qui aura vu des tas de sociétés se monter, se démonter, et qu'il aura de précieux conseils, même s'il ne s'immisce pas dans la gestion de la boîte.

- un banquier capable d'assumer son job et de libérer de l'argent quand il en faut : grossir les autorisations de découvert, libérer des crédit silo pour investir, être d'accord de revoir ses tarifs à la baisse pour la gestion des comptes, ne pas crier au scandale dès que vous êtes dans le rouge un peu trop longtemps.

Egalement, connaissez-vous la legislation, les aides de l'état, les taxes ?

La législation, ça dépend à quel niveau, les taxes, oui, bien que la première année tu sois épargné pour alléger ta tréso, et les aides de l'état par contre, c'est toute une histoire pour en obtenir. Du moins avec un projet "lambda".
sylvertom

Le 15/09/2016 à 12h05

#15 Signaler
Ça me fait penser à une réplique de La Verité Si Je Ment 2: "Le banquier, tu lui dit que t'as la startup, il te pose pas de question et en plus..." :D
flws

Le 15/09/2016 à 12h31 (Modifié le 15/09/2016 à 12h32)

#16 Signaler
Un site incontournable CCI (jai mis paris mais c'est selon ta localisation)
http://www.cci-paris-idf.fr/entreprises/creer-reprendre/creation-entreprise-paris-ile-de-france-suivez-le-guide-services

Toujours proposé par la CCI :un service de luxe Ne vous embetez pas à perdre du temps !!
Formalitis Premium/Premium +: "Réaction ! Confiez au CFE l'enregistrement de vos actes auprès des impôts et/ou la publication de votre annonce légale dans le journal de votre choix."
Ils s'occupent de tout et surtout du formulaire ACCRE si vous êtes chomeur, ca vous evitera plein de pb par la suite

Pour la suite si vous êtes petite société -10 salariés (je crois) qui embauche,
vous economiserez beaucoup d'argent, plutôt que de faire appel à un expert comptable qui va vous surfacturer ce service "gestion de la paie"

http://www.letese.urssaf.fr/

Une fois que vous êtes immatriculé vous allez être rattaché à un centre d’impôt: service des impots et entreprises
à partir de la vous allez avoir une personne qui va s'occuper de votre dossier n'hésitez pas à le solliciter il est la pour ca et beaucoup plus précis qu'un expert comptable et surtout GRATUIT

On paie des impôts autant s'en servir :)
Jabberwock

Le 15/09/2016 à 12h37

#17 Signaler
Il y a un point que j'ai pu vivre dans mes démarches de création (autoentreprise):
Personne ne va te dire ce à quoi tu as droit comme aides (financières comme techniques), il va falloir chercher.

J'ai découvert après coup que mon droit individuel à la formation aurait pu payer une mini formation à la BGE (bourse gestion d'entreprise) du coin. La formation est utile quand tu n'y connais rien, mais surtout, c'est en groupe, et il peut y avoir des personnes intéressantes dans les autres entrepreneurs.

Dans la même veine, selon les CCI tu as peut être des "journées d'information" ou des demi-journées en groupe pour donner des conseils de création. Autant le contenu est assez basique, autant ça peut être l'occasion d'ajouter des contacts a son réseau.

Si tu es demandeur d'emploi indemnisé, avec un projet prêt à vendre dès la création, tu peux demander à avoir un capital versé en 2 fois (ou cumul partiel des indemnités avec tes revenus d'entreprise, si tu sais que ça va démarrer doucement.
Par contre, même en optant pour le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu, le capital touché de pôle emploi est imposable et s'ajoute aux revenus de l'entreprise.
Personne ne te dira qu'il faut demander (et insister) aux impôts pour qu'ils passent ce capital en "revenu exceptionnel" avec application d'un quotient si tes revenus d'activité + capital dépassent tes revenus moyens habituels.

Toujours demandeur d'emploi indemnisé, tu peut demander l'ACCRE qui te donne une exonération partielle de charges, (dégressive sur 3 ans en autoentreprise). Ca aide vraiment au lancement car tu peux mettre de côté ou investir cette économie.

Pour la plupart des projets, et à condition de ne surtout pas dépasser les plafonds de chiffre d'affaire la première année (ça, c'est un très mauvais plan), l'autoentreprise permet de se lancer doucement avec des démarches et une comptabilité simplifiées, des allègements de charge plus intéressants qu'une EURL ou SARL classique.
Ca permet de se concentrer sur son projet et de prendre le temps de voir s'il est intéressant de passer à plus gros.
flws

Le 15/09/2016 à 12h42

#18 Signaler
On peut aussi faire appel à ce service
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F20016

Tout un accompagnement dédié avant la création jusqu'au suivi durant 3 ans de la boite.
Après c'est sur DOSSIER

Laisser une réponse

Des champs obligatoires n’ont pas été remplis, ou l’ont été incorrectement.