Choisir sa peinture à moindre coût

Avatar
Choisir sa peinture à bon prix
Suivez le guide pour économiser sur l'achat de vos peintures

Que l’on soit en location ou propriétaire, il arrive un moment où l’on souhaite redonner un coup de frais à son intérieur (ou extérieur) : on se retrouve alors à devoir choisir entre une multitude de peintures. Il peut être difficile d’effectuer un choix dans ces conditions. Nous allons ici essayer de vous présenter (de manière simple et non exhaustive) les différents types et finitions, quelques conseils ainsi que des astuces pour obtenir des peintures à bon prix.

Les différents types de peintures

La classification des peintures est assez complexe et technique si l’on se réfère aux normes comme la NFT 36.005 ou la NFT 30-700.

Nous allons simplifier le propos pour plus de clarté. 

On distingue communément 2 grandes familles :

Les peintures en phase aqueuse

Généralement appelés “peintures à l’eau”, ce sont des peintures qui sont diluées et diluables à l’eau. L’avantage est que les outils (brosses, pinceaux, rouleaux…) sont facilement nettoyables.

Au sein de cette famille, on peut par exemple rencontrer :

  1. Les peintures acryliques

    Peintures apparues au milieu du vingtième siècle, ces dernières sont à base d’une émulsion aqueuse de résines polyacryliques. Elles sont faciles à utiliser, très peu toxiques et permettent d’avoir un grand choix de couleur.

  2. Les peintures vinyliques

    Beaucoup moins répandues et utilisées que l’acrylique, elles ont une bonne adhérence et un fort pouvoir couvrant mais servent surtout de sous-couche sur des supports poreux comme le plâtre ou pour appliquer des effets décoratifs. Elles sont aussi habituellement plus chères.

  3. Les peintures alkydes

    Cette peinture à l’eau contient une résine alkyde qui se retrouve normalement dans les peintures à l’huile. Elle a donc les avantages des peintures à l’huile (résistance, couvrance) sans être toxique. Elle est utilisable aussi bien en intérieur qu’en extérieur. Son coût est plus élevé que les autres produits en phase aqueuse.

  4. Les peintures siloxanes

    Souvent utilisées pour les façades soumises aux intempéries, elles permettent une bonne respirabilité des murs tout en étant imperméables. Elles contiennent habituellement des agents chimiques qui empêchent la prolifération de mousses ou algues. Elles sont de fait plus toxiques que les peintures acryliques.

Les peintures en phase solvant

  • Les peintures glycérophtaliques

    Appelées couramment “glycéros”, ce sont les peintures en phase solvant que vous rencontrerez le plus souvent. Elles ont un fort pouvoir couvrant, sont très résistantes mais ont un temps de séchage très long. A cause des solvants qu’elles contiennent, leurs odeurs sont très fortes et elles sont assez toxiques. On recommande donc plutôt de les utiliser sur des supports en extérieur ou dans des pièces pouvant être fortement aérées pendant et après les travaux.

  • Les peintures époxy

    Peintures qui contiennent un liant polymère époxy et un durcisseur. Elles sèchent très vite en surface et sont très résistantes aux impacts et rayures, elles sont cependant extrêmement difficile à appliquer, sont toxiques et coûtent beaucoup plus cher que les autres. Elles sont notamment utilisées pour les sols.

  • Les peintures polyuréthanes

    Comme les glycéros, elles sont très résistantes et ont une bonne couvrance mais mettent beaucoup de temps à sécher. Elles sont utilisables sur de nombreux supports comme le béton ou l’acier. Elles peuvent être utilisées pour protéger les boiseries des intempéries ou pour de la carrosserie par exemple.

En résumé, pour des travaux sur supports classiques (murs, plafonds), il conviendra de privilégier plutôt des peintures en phase aqueuse (notamment acryliques ou alkydes) pour leur simplicité d’utilisation, leur temps de séchage assez court et leur faible toxicité.

Si vous avez des supports plus spécifiques et qui réclament une grande résistance comme par exemple du métal ou des rénovations de sols, l’utilisation de produits en phase solvant sera envisageable.

À noter toutefois que si votre support était peint avec une peinture glycérophtalique et que vous comptez la recouvrir à l’acrylique, il faudra en poncer légèrement la surface ou appliquer une sous-couche spécifique pour permettre une bonne accroche.

Après la peinture, les finitions

Une fois le choix réalisé sur le type de peinture à utiliser, se pose la question du rendu souhaité, on parle alors de “finitions”. Voici les différentes options que vous pourrez trouver :

  • Mate

    Cette finition permet de masquer les imperfections du support, elle est souvent utilisée pour les plafonds. Les peintures mates sont généralement lavables mais non lessivables, on évite habituellement de l’utiliser dans les endroits à fort passage car elle est plus fragile et laisse apparaître les coups et les frottements.

  • Veloutée/Velours

    C’est l’intermédiaire entre le mat et le satiné, elle absorbe la lumière comme le mat, a de légers reflets sur les teintes les plus sombres. Elle est plus résistante que le mat mais n’est d’ordinaire pas lessivable.

  • Satinée

    Finition qui réfléchit la lumière et très résistante, elle s’adaptera bien aux pièces avec du passage et les pièces humides. Elle est lessivable et donc facile d’entretien.

  • Brillante

    Elle réfléchit beaucoup la lumière mais fait aussi apparaître les défauts du support. Elle est très résistante et lessivable. Elle convient pour les endroits à fort passage et les pièces humides (salles de bains, toilettes).

  • Laquée

    Effet “miroir” qui apporte cachet et luminosité mais qui souligne aussi de façon nette les imperfections du support. Une préparation soigneuse des surfaces est absolument nécessaire pour obtenir un bon rendu.

Où acheter des peintures ?

Avant de se pencher sur les prix, il faut tout d’abord distinguer trois principaux circuits de distribution pour ces peintures :

 

Les négoces spécialisés

En général d’une marque professionnelle spécifique comme Tollens, Sikkens, Seigneurie Gauthier, Unikalo ou Zolpan.

Ceux-ci s’adressent plus particulièrement aux professionnels et proposent des produits de grande qualité. Les particuliers peuvent habituellement s’y fournir mais auront bien entendu des tarifs bien plus élevés que les artisans.

 

Les grandes surfaces de bricolage

Les GSB comme Castorama, Leroy Merlin, Brico Dépôt, Bricomarché

Elles sont quant à elles orientées vers une vente aux particuliers mais ont souvent une gamme plus réduite (notamment en termes de finition, de coloris) et des peintures habituellement moins performantes que les gammes professionnelles. Les formulations proposées ont souvent un pouvoir couvrant et un rendement inférieur aux marques spécialisées. 

Chaque enseigne propose sa marque : Goodhome ou Colours pour Castorama et Brico Dépôt, Luxens pour Leroy Merlin, Nuance pour Bricomarché. 

Selon les accords avec les fabricants vous trouverez aussi des marques comme Dulux Valentine, V33, Ripolin, Tollens ou encore Renaulac. 

Certains magasins peuvent maintenant proposer des teintes “sur mesure” via nuancier ou avec un scanner pour reproduire un coloris existant.

 

Les sites internet

Certains sites de e-commerce se sont lancés dans la vente de peinture sur internet.

Des sites comme Amazon, Cdiscount, Manomano peuvent proposer des produits identiques à ceux de GSB mais ont aussi parfois aussi des produits de gammes professionnelles.

Certains sites se sont spécialisés dans le déstockage de peintures de marque comme :

  • Peinture-destock.com
  • Colorsquare.eu

Vous avez donc l’option soit de choisir une peinture de gamme professionnelle (plus chère au litre mais avec un rendement plus élevé), soit une peinture de GSB (moins chère au litre mais avec un rendement moins bon).
 

Comment obtenir de bons prix sur les peintures ?

Si vous choisissez l’option de marques professionnelles, il faudra soit :

  • Passer directement par les négoces lors de grands événements comme le Black Friday, Soldes, Ventes privées  : Certaines marques peuvent ponctuellement proposer des remises jusqu’à 50%.
  • Avoir une connaissance dans l’artisanat qui peut vous faire bénéficier de tarifs préférentiels réservés aux professionnels.
  • Bénéficier de cartes cadeaux bonifiées (par exemple : carte de 50€ donnant droit à 100€ d’achat).
  • Commander sur un site proposant du destockage (voir section précédente)

 

Si vous voulez passer par une grande surface de bricolage ou un site internet généraliste :

  • Bénéficier d’offres de remboursement : Les grandes marques font régulièrement des ODR qui permettent de récupérer une somme d’argent à partir d’un certain montant dépensé.
  • Produit supplémentaire : C’est certainement le type d’offre qui revient le plus régulièrement. Des pots sont proposés avec de 10% à 20% de produit offert.
  • Destockage en magasin : De grosses remises sont souvent faites en magasin pour vider les stocks. Les prix peuvent être très intéressants mais attention à bien calculer le nombre de pots dont vous aurez besoin, vous ne retrouverez pas à coup sûr la même référence ou le même coloris.
  • Avantages clients avec carte de fidélité : Certaines enseignes proposent de créditer un montant sur votre carte fidélité pour l’achat de peinture, la somme reçue vous permettra par exemple d’acheter des outils et consommables pour vos travaux.
  • Alertes sur Dealabs : Vous pouvez bien entendu vous créer des alertes avec des mots clés sur la version web du site ou sur l’application mobile pour iOS ou Android.

Conseils pour que vos travaux se déroulent au mieux

  • Prévoir la bonne quantité

    N’oubliez pas de bien calculer la surface à peindre et prenez en compte le fait que le rendement indiqué sur le pot sera sûrement surévalué. En effet, le terme “peinture monocouche” étant avant tout un argument marketing, vous aurez vraisemblablement besoin de faire 2 applications (comme il ne sera indiqué que le nombre de mètres carrés  pour une couche, vous devrez donc le diviser par 2 pour obtenir la surface traitée après 2 passes).

  • Préparation des supports

    Pour bien préparer son support, selon les surfaces, il faudra passer par l’étape du ponçage, de l’application d’enduit, d’une sous-couche, ou de l’encollage d’une toile de verre si le support est par exemple très irrégulier.

  • Protection

    Pensez à correctement protéger les surfaces non traitées, les sols ainsi que le mobilier. Cela représente un temps non négligeable de préparation mais ce sera du temps gagné si vous n’avez pas par la suite à gratter les taches de peintures récalcitrantes.

  • Outils

    Ne négligez pas la qualité de vos outils : Les pinceaux et rouleaux premier prix ont souvent la fâcheuse tendance de perdre leurs poils. Prenez des produits un peu plus chers mais qui donneront un meilleur rendu, éviteront les coulures et surtout seront facilement réutilisables.

  • Soyez patients

    Respectez les temps de séchage préconisés pour ne pas avoir un résultat décevant.

  • Nettoyage

    Nettoyez bien vos outils : Au white spirit si vous êtes sur une phase solvant, à l’eau si vous êtes sur une phase aqueuse. Faites-le rapidement après la fin de vos travaux pour que vos pinceaux ne sèchent pas et qu’ils soient à nouveau utilisables par la suite.

Pour des conseils en image, je vous conseille d’aller regarder la chaîne Youtube Docteur Peinture. Il y teste par exemple une peinture de GSB avec un résultat étonnant :

Repeindre sa maison sans se ruiner : préparation et patience

Comme pour tous travaux, soyez organisés et méticuleux, et choisissez votre peinture en fonction du type de support et de la pièce à traiter (salle de bains, cuisine, chambre…).

Calculez bien la quantité qui vous sera nécessaire mais n’hésitez pas à en acheter un peu plus si le rendement est finalement plus faible que prévu ou si vous avez des retouches à faire par la suite.

Essayez de repérer de bonnes affaires comme par exemple des offres de remboursement, des produits offerts, des déstockages ou encore des avantages fidélité pour faire baisser la note.

Pour finir, on peut aussi évoquer certaines alternatives. 

Avec la prise de conscience écologique et les études récentes sur la toxicité de certaines particules, de nouveaux types de peintures voient le jour. 

On peut citer par exemple la peinture française Algo formulée à base d’algues, ou encore Captéo qui a pour but de dépolluer l’air ambiant en captant le formaldéhyde. 

La peinture évolue avec son temps, il ne vous reste plus qu’à choisir la bonne couleur et traquer les petits prix !