tag:www.dealabs.com,2005:/press_releases Dealabs press releases 2021-11-16T12:09:45+01:00 https://d21buns5ku92am.cloudfront.net/69383/logo/small_square-1617287792.png pr.co 204783 2021-11-16T12:09:45+01:00 2021-11-16T12:09:45+01:00 Black Friday : les meilleurs conseils pour faire le maximum d‘économies

Plus que dix jours avant l’événement préféré des chasseurs de bons plans : le Black Friday ! Dès le 26 novembre prochain et le temps d’un week-end, des milliers de détaillants et de marques vous proposerons de nouvelles offres et réductions. Délai pour en profiter ? Jusqu’au 29 novembre, date officielle du Cyber Monday.

Black Friday : les meilleurs conseils pour faire le maximum d‘économies

Lyon (France) - le 16 novembre 2021 - Plus que dix jours avant l’événement préféré des chasseurs de bons plans : le Black Friday ! Dès le 26 novembre prochain et le temps d’un week-end, des milliers de détaillants et de marques vous proposerons de nouvelles offres et réductions. Délai pour en profiter ? Jusqu’au 29 novembre, date officielle du Cyber Monday.

Mais toutes les offres partagées ne tiennent pas forcément leurs promesses. Dealabs, la plus grande communauté de shopping et véritable observatoire de la consommation en France, vous propose quelques conseils pour faire de réelles économies et profiter au mieux du Black Friday :

Préparez-vous une « wish list »

L'année dernière, Dealabs a recensé environ 6 000 offres différentes pendant le week-end du Black Friday. Si vous ne voulez pas perdre le fil, ou dépenser votre argent inutilement, pensez à vous préparer. Comme il est conseillé de le faire avant de se rendre au supermarché, il est préférable de rédiger une liste de course pour être sûr de bien cibler ses besoins - et ne rien manquer le jour-J -. En vous basant sur celle-ci, vous pourrez éviter de tomber dans certains travers, comme des achats compulsifs coûteux.

Gagnez du temps grâce aux alertes

Même si nous n’en avons pas toujours conscience, la recherche des bonnes affaires peut prendre beaucoup de temps. Alors misez sur les outils à votre disposition ! La communauté Dealabs propose par exemple des alertes automatiques par mots clés, vous permettant d’être avertis (par l’envoi d’une notification sur votre téléphone) dès qu’une offre entrant dans la catégorie souhaitée est publiée. Cette fonctionnalité est également disponible sur le site web Dealabs.

Prenez-vous-y suffisamment tôt

Cette année, le Black Friday et le Cyber Monday auront lieu - respectivement - le 26 et 29 novembre. Et contrairement à la croyance générale, vous pouvez profiter de bons plans bien plus tôt. En effet, pour se démarquer de la concurrence, de nombreux détaillants ont tendance à baisser leurs prix quelques jours avant le Black Friday. Pensez donc à jeter un œil aux offres 4 ou 5 jours avant leur lancement !  

Ne vous contentez pas de faire vos achats auprès des grandes enseignes

Voyez plus loin que vos habitudes de consommation, surtout à l’occasion du Black Friday. Et pour cause, les petits détaillants baissent également leurs prix et proposent parfois des offres très intéressantes. Pour vous y retrouver vous pouvez utiliser des « codes promos » ou des « coupons » partagés dans les médias ou encore sur la communauté Dealabs. Ils regroupent généralement un aperçu actualisé des offres proposées par de nombreux détaillants et fabricants.

Ayez un œil critique vis-à-vis des réductions proposées

Nous sommes nombreux à nous intéresser de près au Black Friday car nous souhaitons acheter l’objet souhaité au meilleur prix. Les marques le savent et mettent alors parfois en avant des rabais exagérément élevés. D’après certains d’entre eux, vous êtes censés pouvoir économiser 60 % lors de l’achat de baskets, 80 % sur des parfums, ou encore environ 350€ si vous voulez acquérir un nouveau smartphone. Tout cela semble tentant. Mais attention, ne se fier pas aveuglément aux promesses de réduction. Les marques utilisent parfois des techniques controversées pour pouvoir annoncer une remise élevée : ils calculent, par exemple, la remise sur la base du prix de vente conseillé par le fabricant (MSRP) au lieu de se baser sur le prix du marché, généralement beaucoup plus bas. Pour éviter de se faire avoir, vérifiez le prix auquel les autres détaillants vendent le produit avant d'effectuer votre achat.

Restez calme

Bannières publicitaires tape-à-l'œil, compte à rebours, grosses remises ou mention « jusqu'à épuisement des stocks »… quiconque recherche des offres en ligne le week-end du Black Friday peut rapidement se sentir sous pression. Certains magasins en ligne vous donnent l'impression que vous ne pouvez pas vous permettre d'hésiter, que vous devez profiter de cette offre, soi-disant unique, dès maintenant. Mais en réalité, vous avez tout intérêt à ne rien acheter prématurément au risque de payer vos produits trop chers.  D'ailleurs, l'inquiétude de manquer une offre n'est généralement pas fondée. En règle générale, plusieurs détaillants proposent le même produit à des prix similaires.

Combinez plusieurs outils de réduction

Pour faire des économies substantielles, les meilleurs chasseurs de bons plans combinent généralement plusieurs avantages de réduction : avant de faire un achat, ils utilisent Google pour rechercher spécifiquement des codes de réduction, qu'ils saisissent au moment de passer la commande pour faire baisser le prix d'achat. En outre, ils utilisent des portails de cashback - tels que iGraal ou Poulpeo. Ces portails offrent à leurs utilisateurs des liens personnalisés vers les détaillants participants. Si un utilisateur effectue un achat via ce lien, il est crédité d'une partie du prix d'achat. Ceux qui utilisent des codes de réduction et/ou des portails de cashback bénéficient donc d'un avantage supplémentaire en termes de prix.

Attention aux abonnements (cachés)

Si vous avez récemment acheté un nouveau téléviseur, smartphone ou système audio, vous avez sans doute pu constater que certains services de streaming (Netflix, Spotify, etc.) sont parfois préinstallés sur les appareils. De prime abord, cela peut vous sembler avantageux puisque vous avez la possibilité de regarder des films ou d’écouter de la musique gratuitement sur une période donnée. Mais attention si vous ne résiliez pas l’abonnement à temps ! Vous prenez le risque de vous abonner au service devenu payant. Soyez donc bien attentifs aux périodes « d’essai » et au délai de fin de gratuité de ce type de services.

 

Faites attention aux caractéristiques du produit

Prenez le temps de lire les « petites lignes », surtout avant d'acheter des produits électroniques. Il n'est pas rare que les fabricants produisent différents modèles de leur produit en fonction des marchés ou magasins. Même si les modèles spéciaux ressemblent souvent à l’original et portent des noms similaires, ils ne disposent souvent pas tous des mêmes fonctions.

Veillez à ce que les paiements soient sécurisés

Chaque année, des centaines de millions d'euros sont générés pendant le week-end du Black Friday. Lorsqu’autant d'argent est en circulation, les fraudeurs ne sont généralement pas très loin. Soyez alors extrêmement prudents. De manière générale, ne procédez au paiement qu’à condition que les données soient cryptées. Pour vous en assurer, fiez-vous au « https:// » visible dans l’adresse du site web ou encore au cadenas fermé qui peut apparaître à côté de cette même adresse. De plus, les systèmes de paiement utilisant les cartes bancaires, les débits immédiats ou des applications comme PayPal sont beaucoup plus sûrs que les virements bancaires, notamment car ils peuvent faire l’objet d’une opposition si nécessaire.

Ne négligez pas les détaillants que vous ne connaissez pas

Si vous voulez faire des économies, vous avez tout intérêt à prêter également attention aux offres proposées par des magasins peu connus. Cependant, restez particulièrement vigilants.  Les jours de forte affluence, les hackers créent des pages frauduleuses pour tenter d’obtenir les données et l'argent des consommateurs peu méfiants. Pour éviter cela, pensez à vérifier si les informations légales obligatoires (mentions légales, politique d'annulation et de confidentialité, etc.) sont présentes sur le site. En principe, le fait qu'une boutique en ligne dispose d'un label de qualité tel que celui de Trusted Shops est plutôt bon signe, mais ne le prenez pas pour argent comptant. Si un doute persiste, n’hésitez pas à vérifier sur le site si le magasin en ligne a effectivement obtenu ce label.

Si nécessaire, utilisez votre droit de rétractation

Comme vous le savez peut-être, qu’importe si vous commandez sur internet ou par téléphone, il vous est possible de vous rétracter sous 14 jours suivant un achat. Mais même si cette action est possible, vous devez en avoir un usage raisonné : alors qu’il était auparavant possible de simplement refuser ou retourner un produit, il est de mise, depuis le 13 juin 2014, d’avoir une trace écrite. De nombreux détaillants mettent d’ailleurs à disposition des modèles de déclaration spéciaux à cet effet, que vous pouvez utiliser sans obligation.

Faites du shopping en centre-ville

Les commerçants traditionnels tirent, eux aussi, partie du Black Friday. Quelle que soit la taille de la ville, les détaillants se sont organisés ces dernières années pour annoncer des réductions le jour du Black Friday. Cela vaut donc le coup de s’y rendre pour y jeter un coup d’œil. Cette initiative sera d’autant plus appréciée que les commerces ont particulièrement été touchés pendant la pandémie. Vous ferez donc un geste notable pour l’économie locale en plus de faire des économies !

View full press release

]]>
Dealabs https://www.dealabs.com/
204351 2021-11-09T13:28:46+01:00 2021-11-09T13:28:46+01:00 Single Day, Black Friday… Voici les 10 événements shopping les plus importants au monde

Jack Ma est l’homme de tous les superlatifs. En 1999, cet homme de 57 ans a fondé le groupe Alibaba, la plus grande entreprise numérique de Chine, et organise depuis des années le Single Day, l'événement commercial le plus important au monde. L’année dernière, les consommateurs ont dépensé 96,97 milliards d'euros à cette occasion. La journée des célibataires a ainsi laissé, loin derrière elle, le traditionnel Black Friday, et elle devrait cette année encore confirmer sa position de plus grand événement commercial au monde. Dealabs, la plus grande communauté de shopping et véritable observatoire de la consommation en France, revient sur ces événements commerciaux mondiaux qui font gagner des millions aux commerces chaque année.

Single Day, Black Friday… Voici les 10 événements shopping les plus importants au monde

Lyon (France), le 9 novembre 2021 – Jack Ma est l’homme de tous les superlatifs. En 1999, cet homme de 57 ans a fondé le groupe Alibaba, la plus grande entreprise numérique de Chine, et organise depuis des années le Single Day, l'événement commercial le plus important au monde. L’année dernière, les consommateurs ont dépensé 96,97 milliards d'euros à cette occasion. La journée des célibataires a ainsi laissé, loin derrière elle, le traditionnel Black Friday, et elle devrait cette année encore confirmer sa position de plus grand événement commercial au monde. Dealabs, la plus grande communauté de shopping et véritable observatoire de la consommation en France, revient sur ces événements commerciaux mondiaux qui font gagner des millions aux commerces chaque année.

1) Single Day – Chine

Revenu 2020 : 62,48 milliards d'euros

Premier : 11 novembre 1993

Dernier : 11 novembre 2021

Depuis plusieurs années, le Single Day (journée des célibataires) est l'événement commercial mondial majeur. Pourtant, son épopée a commencé de manière très simple : en 1993, des étudiants de l'université de Nanjing ont lancé la journée des célibataires. En raison de la politique de l'enfant unique et du surplus d'hommes en Chine, les célibataires se sont alors fait plaisir en s'offrant de petits cadeaux. À cette époque, générer des milliards était encore impensable. Ce n'est qu'au cours des dix dernières années que la journée des célibataires s’est réellement développée : en 2011, les consommateurs ont seulement dépensé 694,51 millions d'euros. Tandis qu’en 2015, cette somme a atteint les 12,11 milliards d'euros, puis 21,43 milliards d'euros en 2017. En 2020, Alibaba organisé, avec grand succès, l’événement sur deux semaines, du 1er au 11 novembre. Les ventes ont alors généré 62,48 milliards d'euros, soit + 8 937 % par rapport à l’édition de 2011. À titre de comparaison, 34,49 milliards d'euros ont été dépensés chez JD.com.

 

2) Le weekend du Black Friday – États-Unis  

Revenu 2020 : 29,14 milliards d’euros

Premier : 24 novembre 1961

Dernier : du 26 au 29 novembre 2021

Comparé au Single Day, le Black Friday aux États-Unis est beaucoup plus traditionnel. En 1961, les commerçants de Philadelphie ont été les premiers à annoncer des rabais pour attirer les consommateurs pendant le pont entre Thanksgiving et le week-end qui suit. Depuis, le Black Friday est devenu l'événement commercial le plus important de l'année dans le pays. Selon Adobe, les consommateurs ont acheté pour 7,6 millions d'euros lors du seul Black Friday en 2020, soit 21,6 % de plus qu'en 2019. Au cours des cinq jours, allant de Thanksgiving jusqu'au Cyber Monday, les commerçants américains ont récolté pas moins de 29,14 milliards d'euros, soit +20,7 % par rapport à 2019.

 

3) El Buen Fin – Mexique

Revenu 2020 : 10,15 milliards d’euros

Premier : du 18 au 21 novembre 2011

Dernier : du 19 au 22 novembre 2021

Le Mexique, qui accueille le troisième plus grand événement de shopping au monde, est aussi un cas particulier. Ce ne sont pas les commerçants ou les associations, mais le gouvernement qui a lancé l’opération commerciale El Buen Fin (« la bonne fin ») en 2011. Afin de renforcer l'économie, l'État mexicain renonce à la TVA durant quatre jours, et tire au sort 150 000 prix en espèces d'une valeur totale de 500 millions de pesos (21,26 millions d'euros). Toute personne qui paie avec sa carte de crédit pendant El Buen Fin participe à la tombola. Les associations de défense des consommateurs mettent cependant en garde contre le surendettement, mais ne parviennent pas à freiner la popularité d'El Buen Fin. Les ventes déclarées par le ministère de l'Économie sont en hausse depuis des années. En 2015, les Mexicains ont dépensé quatre-vingts milliards de pesos (3,4 milliards d'euros). En 2019, le chiffre était déjà de 5,1 milliards d'euros. En 2020, l'État mexicain a prolongé El Buen Fin de quatre à douze jours. Par rapport à l'année précédente, les ventes ont presque doublé pour atteindre 10,15 milliards d'euros.

 

4) Amazon Prime Day – Partout dans le monde

Revenu 2021 : 9,49 milliards d’euros

Premier : 15 juillet 2015

Dernier : 21 et 22 juin 2021

Tout comme le succès du Single Day est indissociable d’Alibaba, l’événement Amazon Prime Day est indissociable de la société éponyme qui l’a créé en 2015. Amazon a organisé sa première édition pour célébrer, avec les membres de son programme fidélité, le vingtième anniversaire de l'entreprise. Depuis, les ventes générées par Amazon et les marketplaces participantes lors de l'Amazon Prime Day ont explosé. Lors du premier Prime Day en 2015, les consommateurs ont dépensé 760 millions d'euros. En 2019, lors du tout premier Prime Day de deux jours, ce chiffre a atteint 6,07 milliards d'euros. Sur les deux dernières années, le magazine spécialisé DigitalCommerce360 estime que les chiffres ont atteint les 8,81 milliards d'euros pour le Prime Day 2020 et 9,49 milliards d'euros en 2021.

 

5) Le weekend du Black Friday – Royaume-Uni

Revenu 2020 : 8,8 milliards d’euros

Premier : 28 novembre 2003

Dernier : du 26 au 29 novembre 2021

En dehors des États-Unis, le Black Friday se tient dans de nombreux autres pays, en premier lieu au Royaume-Uni. Les Britanniques ont découvert le Black Friday en 2003 et le Cyber Monday en 2009. Toutefois, les ventes de ces dernières années n’ont pas évolué de façon homogène. Probablement en partie à cause de la pandémie, les consommateurs britanniques ont moins dépensé en 2020 (8,8 milliards d'euros) qu'en 2019 (9,99 milliards d'euros), selon le Center for Retail Research. En 2018, le Brexit a miné le moral des consommateurs britanniques : les ventes sont passées de 8,71 milliards d'euros en 2017 à 7,79 milliards en 2018. À l’époque, le British Retail Consortium a considéré la période de Noël 2018 comme la pire de la décennie.

6) La saison des fêtes - Inde

Revenu 2020 : 5,51 milliards d’euros

Premier : inconnu

Dernier : 24 octobre 2022

Le sixième plus grand événement commercial du monde n'a pas un caractère commercial mais religieux. Lors de la fête annuelle de Diwali, les 1,09 milliard d'hindous du monde, dont environ 92% vivent en Inde, célèbrent le retour de leur dieu, le seigneur Rama, dans son royaume. Cette fête symbolise la victoire du Bien sur le Mal et de la lumière sur l'ombre. Pour la fête, les hindous achètent non seulement des boissons et de la nourriture, mais aussi des feux d'artifice, des articles de mode et, dans certains cas, des cadeaux luxueux tels que des appareils électroniques. La saison des achats commence un mois avant le festival de Diwali. Les points forts de la saison des fêtes sont les Big Billion Days de Flipkart et le Great Indian Festival d'Amazon. Les dépenses pendant la saison des fêtes ont fortement augmenté ces dernières années : Redseer chiffrait les ventes en 2017 à 680 millions d'euros, tandis qu’en 2018 les commerçants ont récolté 1,7 milliard d'euros. Selon Forbes, les dépenses ont encore fortement augmenté depuis et les consommateurs indiens auraient dépensé 4,07 milliards d'euros en ligne en 2019, et 5,51 milliards d'euros en 2020.

 

7) Le weekend du Black Friday – France

Revenu 2020 : 5,3 milliards d’euros

Premier : du 29 novembre au 2 décembre 2013

Dernier : du 26 du 29 novembre 2020

Derrière les États-Unis et le Royaume-Uni, la France est le pays où les consommateurs dépensent le plus pendant les quatre jours allant du Black Friday au Cyber Monday. Le Center for Retail Research a estimé que les commerçants français ont généré 5,3 milliards d'euros de chiffre d’affaires l'année dernière. En raison de la pandémie et des fermetures obligatoires associées, pour les commerces dits « non-essentiels », le gouvernement français a demandé aux e-commerçants de reporter la publication de leurs offres prévues pour le Black Friday. Mais tous n'ont pas répondu à cet appel, donnant lieu à deux événements Black Friday - avec un premier du 27 au 30 novembre et un second du 4 au 6 décembre. Cela n’a cependant pas poussé les Français à consommer davantage : plombées par la crise sanitaire, les dépenses 2020 sont en recul de 11% par rapport à 2019. Les ventes au détail traditionnelles ont chuté de 18%, tandis que les dépenses de vente en ligne ont augmenté de 11%.

 

8) Le weekend du Black Friday – Allemagne

Revenu 2020 : 3,7 milliards d’euros

First time : du 29 novembre au 2 décembre 2013

Dernier : du 26 au 29 novembre 2021

Selon l'association allemande du commerce de détail, les consommateurs ont dépensé 3,7 milliards d'euros l'année dernière lors du week-end Black Friday/Cyber Monday, positionnant l’événement au premier rang en Allemagne et à la huitième place dans le monde. Contrairement à la France, la pandémie n'a guère impacté les consommateurs (+19,4 % de ventes comparé à l’année précédente) Celles-ci ont également doublé puisqu’elles ont atteint respectivement 1,7 milliard d'euros, 2,4 milliards d'euros puis 3,1 milliards d'euros en 2017, 2018 et 2019.

9) Boxing Day – Australie

Revenu 2020 : 1,88 milliards d’euros

Premier : 26 décembre 1931

Dernier : 26 décembre 2021

L’appartenance de l’Australie au Commonwealth depuis 1931 est évidente chaque 26 décembre : en écho à la tradition britannique, des centaines de milliers d'Australiens se pressent dans les magasins le premier jour d’ouverture après Noël (26 décembre) pour acheter des coupons et échanger les cadeaux reçus. Les commerçants accueillent leurs clients avec des promotions spéciales pour donner un coup de pouce supplémentaire à leurs ventes : en 2017, quelques 25 millions d'Australiens ont fait des achats pour 1,48 millions d'euros le lendemain de Noël, en 2018 pour 1,49 millions d'euros, tandis qu’en 2019, les commerçants ont réalisé un chiffre d'affaires de 2,2 milliards d'euros. Lors du Boxing Day 2020, les ventes se sont élevées à trois milliards de dollars australiens (2,24 milliards d'euros), selon Dominique Lamb, le responsable de la National Retail Association (NRA).

 

10) Dubaï Shopping Festival – Émirats Arabes Unis

Revenu 2020 : inconnu

Premier : du 15 février au 16 mars 1996

Dernier : du 15 décembre 2021 au 29 janvier 2022

On ne sait pas combien de dirhams les résidents et visiteurs de Dubaï ont dépensé au Dubaï Shopping Festival ces dernières années. Les cheikhs pratiquent la discrétion. Ce qui est certain, c'est que le Dubaï Shopping Festival est le plus grand événement commercial de la péninsule arabique et l'un des plus grands événements commerciaux au monde. Lors de la première édition du Dubaï Shopping Festival en 1996, les ventes avaient déjà atteint 1,35 milliards d'euros. En 2010, les consommateurs ont acheté pour 2,31 milliards d'euros et, en 2012, pour 2,7 milliards d'euros. Pour 2018, Gulf News a estimé les ventes à 4,53 milliards d'euros. L'importance du Dubaï Shopping Festival pour les secteurs du commerce et tourisme des Émirats Arabes Unis est mise en évidence par les 2,31 millions d'euros (10 millions de dirhams) dépensés par les organisations lors du dernier Dubaï Shopping Festival (du 17 décembre 2020 au 30 janvier 2021) uniquement pour décorer quatre-vingts rues de la métropole du désert. Selon Gulf News, leur budget total était de 17,29 millions d'euros pour cet événement.

View full press release

]]>
Dealabs https://www.dealabs.com/
201076 2021-07-20T09:35:00+02:00 2021-07-20T09:35:00+02:00 Vacances 2021 : Les touristes français en mission de sauvetage pour les régions

Dealabs a relevé les grandes tendances qui marqueront ces vacances d’été 2021, à la saveur très différente ! D’ailleurs, la plupart des offres proposées par les professionnels s’adressent avant tout à la population française, voire locale.

Vacances 2021 : Les touristes français en mission de sauvetage pour les régions

Particuliers et professionnels ont entamé la saison touristique avec pragmatisme en valorisant les richesses de l’Hexagone alors que de nouvelles restrictions sanitaires sont mises en place

Lyon – le 20 juillet 2021 – Les Français n'ont pas attendu les déclarations du 12 juillet 2021, pour adapter leurs projets estivaux à la pandémie : dès janvier, 66,5% souhaitaient déjà rester en France cet été[1]. D’ailleurs, la plupart des offres proposées par les professionnels s’adressent avant tout à la population française, voire locale.

Dealabs, première communauté de bons plans de France et observatoire de la consommation online, a relevé les grandes tendances qui marqueront ces vacances d’été 2021, à la saveur très différente ! Entre une population partiellement vaccinée, des pays et des commerces seulement partiellement rouverts, la prudence guide les choix de tous dans l’organisation des mois de juillet et août. Pour les commerçants, la saison est cruciale, c’est le chiffre d’affaires de toute une année qui se joue sur ces quelques semaines.

 

Les Régions françaises veulent séduire 

 

Depuis avril 2020, les Régions cherchent à relancer l’économie locale qui a souffert des confinements successifs en proposant des offres et bons plans aux touristes et aux habitants.

De nombreuses villes proposent des formules de type « 1 acheté, 1 gratuit » : la Communauté d'Agglomération de La Rochelle offre 40€ pour 20€ dépensés dans les bars hôtels et restaurants partenaires, à Lyon c'est une nuit d'hôtel offerte pour une nuit achetée, les Ardennes remboursent 50% des séjours sous conditions, La Somme offre 80€ pour deux nuitées…

 

La saison 2021 voit également fleurir les Pass pour une sélection d'activités à tarif réduit pour partir à la découverte des régions : MyProvence pour les offres culturelles dans les Bouches-du-Rhône, une réservation d'hôtel dans la Drôme peut donner droit à un Pass’Drôme de 150€, 500 visites guidées sont proposées en Normandie

 

Il est à noter que de nombreuses offres s'adressent plus spécifiquement aux habitants des régions concernées. Les acteurs locaux souhaitent ainsi compenser l’absence de touristes étrangers en encourageant la population locale à profiter de leurs offres en « staycation »[2].

Dans le cadre de l’opération « L’été dans les étoiles », les habitants des Hauts-de-France sont ainsi encouragés à séjourner dans les palaces lillois pour des tarifs préférentiels. Les habitants de Nouvelle Aquitaine peuvent séjourner dans les hôtels de Bordeaux à prix réduit.

 

Cependant, cela reste un pari risqué : en début d’année, seulement 11% des Français déclaraient qu’ils resteraient chez eux cet été en l’absence de voyage à l’étranger[3].

 

Les jeunes en ligne de mire

 

L'été 2021 voit également se multiplier les offres à destination des jeunes. Hugues de Buyer-Mimeure, Directeur et Cofondateur de Dealabs explique : « Les plus jeunes sont une population moins à risque, et traditionnellement plus actives pendant les congés scolaires. Les acteurs du tourisme souhaitent également récompenser cette tranche d’âge d’avoir sacrifier sa liberté pour le plus grand nombre ces derniers mois. Enfin les commerçants espèrent que ces mois de restrictions rendront les plus jeunes d’autant plus actifs et friands de loisirs pendant l’été. »

 

Là encore les formules de type Pass pourraient rencontrer un franc succès : OuiSncf propose durant tout l'été 29€ de Pass illimité pour les 12-25 ans sur tous les TER de France pendant un mois. Les hôtels ne sont pas en reste, dans la région Grand Est, 50€ sont offerts pour une nuit dans un hôtel partenaire aux 15-29 ans.

 

Les acteurs du secteur, dynamiques malgré le contexte

 

Outre la désormais incontournable assurance Covid[4], les compagnies aériennes ou hôteliers proposent désormais de plus en plus fréquemment des cartes cadeaux, pour donner plus de flexibilité à leurs clients. C’est le cas par exemple de Transavia ou LastMinute etc.

 

« Il est agréable de voir que les acteurs du tourisme ont été au rendez-vous cet été 2021, en proposant de nouvelles offres qui prennent en considération les contraintes sanitaires, avec notamment une généralisation de l'assurance covid pour tous les voyages et séjours. Les acteurs traditionnels n'ont pas raté le rendez-vous et continuent de proposer des offres malgré des impératifs de rentabilité plus pressants que jamais après une année catastrophique. Ils ont pris le parti de proposer des bons plans pour relancer leur activité. Il y a donc de bonnes affaires à saisir pour les consommateurs sur ces prochaines semaines pour profiter de leur été et aider les commerçants et l’économie locale de la plus agréable des manières ! » analyse Hugues de Buyer-Mimeure.

–––

[1]Enquête menée auprès de 5 700 consommateurs par la communauté d'achat Dealabs avec l'aide du service d'étude de marché SurveyMonkey du 19 janvier au 22 janvier 2021.[2]Vacances à la maison[3]Enquête menée auprès de 5 700 consommateurs par la communauté d'achat Dealabs avec l'aide du service d'étude de marché SurveyMonkey du 19 janvier au 22 janvier 2021.[4] Assurance annulation basée sur les restrictions gouvernementales ou sur de possibles contaminations.

View full press release

]]>
Dealabs https://www.dealabs.com/
200449 2021-06-29T14:15:00+02:00 2021-06-29T14:15:00+02:00 UEFA 2020 : La défaite des « Bleus » ne sera pas seulement « décevante » pour les e-commerçants

L’équipe de France de footbal s’est inclinée hier soir face à la Suisse au cour de la session de tir au but. Tandis que de nombreux supporters ont encouragé l'équipe nationale, les e-commerçants risquent de rire jaune : d’après la communauté Dealabs, le nombre d’acheteurs en ligne a chuté lorsque les Bleus étaient sur le terrain.

UEFA 2020 : La défaite des « Bleus » ne sera pas seulement « décevante » pour les e-commerçants

Lyon (France), le 29 juin 2021L’équipe de France de football, pourtant grande favorite de la coupe de l’UEFA 2020, s’est inclinée hier soir face à la Suisse au cour de la session de tir au but. Tandis que de nombreux supporters ont encouragé l'équipe nationale, les e-commerçants risquent de rire jaune : d’après la communauté Dealabs, le nombre d’acheteurs en ligne a chuté lorsque les Bleus étaient sur le terrain.

 

La plupart des amateurs de foot suivent les matchs de l'équipe de France à la télévision et ne se laissent pas distraire, y compris par les achats en ligne qu’ils pourraient y avoir. Dès lors que le match a commencé, environ une personne sur quatre préfère encourager les « Bleus » plutôt de commander leurs produits préférés. D’après Dealabs, la plus grande communauté d'achat de France, la demande a chuté en moyenne de 23,3 % pendant les trois matchs du tour préliminaire impliquant la France.

 

La demande chute déjà une heure avant le coup d'envoi

 

En moyenne, la fièvre du football s’empare des Français environ soixante minutes avant le coup d'envoi du match. Malgré les chiffres, il reste difficile de dire s’ils éteignent simplement leurs ordinateurs, s’ils s’apprêtent pour le match ou s’ils vaquent tout simplement à d’autres occupations. Ce qui est certain, en revanche, c'est que le nombre de consommateurs qui utilisent Dealabs pour s'informer des bons plans ont tendance à chuter de 12,1 %, à H-1  avant le match (par rapport à la même heure la veille).

 

Au moment du coup d’envoi, les matchs de l'équipe de France sont beaucoup plus intéressants aux yeux des consommateurs que les achats. La demande a le plus chuté lors du dernier match de groupe contre le Portugal (32,1 %). Au contraire, le match contre l'Allemagne (15 juin) a le moins impacté les habitudes des consommateurs (avec 8,2 %)[1].

 

Pour ce qui est du match d’hier soir contre la Suisse, voici quelques chiffres intéressants :

 

  • Le trafic a chuté de 7,3 %, une heure avant le début du match

  • Une diminution du trafic (7,0 %) a été enregistrée sur les 90 minutes réglementaires du match. Ce pourcentage a même atteint les 13,9% lors des prolongations et de la période de tirs au but

  • Une heure après la fin du match, le trafic et la demande étaient encore inférieurs de 3,8 % aux moyennes de la veille

 

 

Les matchs opposant d’autres pays boostent la demande

 

Quant aux matchs incluant les autres pays engagés dans la compétition, on constate qu’il n’y a pas de perturbation dans les habitudes d’achats en ligne des consommateurs français. Au contraire, la demande a augmenté en moyenne de 5,2 % dans l'heure qui a précédé les 33 matchs du premier tour. Pendant les rencontres, Dealabs a été consulté en moyenne par 4,5 % de consommateurs supplémentaires. Même après les matchs, la demande a augmenté de 3,7 %. Cette tendance est probablement dû au phénomène dit du « second écran » : pendant que les consommateurs regardent les matchs à la télévision, ils surfent en parallèle sur Internet via leur smartphone ou leur tablette, et effectuent des achats en ligne.

 

Les Néerlandais sont de plus grands « fan de foot » que les Français

 

Un coup d’œil sur les habitudes des consommateurs européens met en évidence quelques similitudes : en plus d’être présent en France, Pepper.com est également représenté dans huit autres pays européens. Et comme en France, la demande a également chuté en Allemagne (-23,7 %), en Angleterre (-16,9 %), en Italie (-17,1 %), en Autriche (-10,4 %), en Pologne (-15,0 %), en Russie (-2,3 %) et en Espagne (-15,4 %) lors des matchs du tour préliminaire des équipes nationales respectives[2].

 

Les matchs de l'équipe néerlandaise ont eu le plus fort impact sur le comportement d'achat des consommateurs. Environ un consommateur néerlandais sur quatre (24,2 %) a préféré regarder les matchs de son équipe à la télévision plutôt que de faire des achats. Le dernier match de groupe contre la Macédoine du Nord (21 juin) a été particulièrement captivant pour de nombreux Néerlandais : les consommateurs ont beaucoup moins acheté avant (-48,2% 1 heure avant le début) et pendant le match (51,1%).

 

À l’occasion de la rencontre de huitième de finale opposant les Pays-Bas à la République Tchèque (27 juin), la demande a chuté de 47,0 % une heure avant le début du match jusqu’à atteindre -56,7 % une fois celui-ci commencé[3].

 

Des chiffres représentatifs pour le commerce électronique

 

Le groupe Pepper.com, qui regroupe des sites de bon plans présents dans 9 pays Européens, occupe la place de leader sur le marché quand il s’agit de s’informer des offres disponibles en ligne. À titre d’exemple, Chollometro.com (Espagne) est utilisé par 2,8 millions de consommateurs uniques espagnols par mois, hotukdeals.com par 5,4 millions de consommateurs britanniques, mydealz.de par 6,7 millions de consommateurs allemands et Dealabs.com par 4,4 millions de consommateurs français. Pour les e-commerçants, les portails proposés par Pepper.com représentent l’une des principales sources de trafic. L'évolution du nombre de visiteurs permet également de tirer des conclusions sur le développement du commerce en ligne.

––––

 

[1]Ces résultats ont été observés sur les trois matchs de pool (1er tour) et ne concernent pas les matchs de huitième de finale.

[2]Ces chiffres reposent sur une évaluation de Pepper.com, opérateur de Dealabs, qui a analysé le nombre d'utilisateurs de ses portails Chollometro (Espagne), Dealabs (France), hotukdeals (Royaume-Uni), mydealz (Allemagne), Pepper.it (Italie), Pepper NL (Pays-Bas), Pepper.pl (Pologne), Pepper.ru (Russie) et Preisjäger (Autriche) avant, pendant et après les matchs du tour préliminaire du championnat d'Europe de football de cette année, et les a comparés aux valeurs habituelles à ce moment de la journée.

[3] Comparé à la moyenne de la veille

View full press release

]]>
Dealabs https://www.dealabs.com/
198709 2021-05-25T10:30:00+02:00 2021-05-25T10:30:00+02:00 Shopping en période de pandémie : Le e-commerce en plein essor, mais les consommateurs regrettent les achats en magasin

Depuis plus d'un an, la session shopping du week-end ou après le travail s’est fait essentiellement en ligne pour de nombreux consommateurs, à l’exception des courses ou produits de première nécessité. Mais la fréquentation des magasins depuis leur réouverture officielle le 19 mai laisse entrevoir la frustration qu’ont éprouvé les Français ces derniers mois. Pour savoir comment les habitudes d'achats ont évolué pendant l’épidémie de Covid-19, Dealabs, premier site communautaire de bons plans de France, a mené son enquête.

Shopping en période de pandémie : Le e-commerce en plein essor, mais les consommateurs ont largement regretté les achats en magasin

Lyon (France), 25 mai 2021 - Depuis plus d'un an, la session shopping du week-end ou après le travail s’est fait essentiellement en ligne pour de nombreux consommateurs, à l’exception des courses ou produits de première nécessité. Mais la fréquentation des magasins depuis leur réouverture officielle le 19 mai laisse entrevoir la frustration qu’ont éprouvé les Français ces derniers mois. Pour savoir comment les habitudes d'achats ont évolué pendant l’épidémie de Covid-19, Dealabs, premier site communautaire de bons plans de France, a mené son enquête. Malgré tous les avantages que présente le e-commerce et les inconvénients des magasins traditionnels, les clients préfèrent pouvoir choisir entre les deux à leur guise.

 

Le Covid-19 a bouleversé beaucoup de choses : à rebours de certaines analyses, les répondants de l’étude Dealabs considèrent que leurs dépenses courantes ont augmenté (un peu plus à 26,4%, beaucoup plus à 11%), surtout pour les 18 à 54 ans. Cependant, un tiers des répondants estime au contraire avoir fait des économies sur la période et dépenser moins qu’avant. La manière dont les personnes interrogées dépensent leur argent a cependant changé : les produits alimentaires, dépenses en électricité, et en jeux vidéo ont augmenté. Il en va de même pour les dépenses en chauffage et en matériel de bricolage et jardinage.

 

Malgré les restrictions de transports pour plus d'une personne sur trois (39%), les dépenses en voitures, bus et trains sont restées les mêmes. En revanche, le budget lié aux voyages (74%), à la mode, aux accessoires (33,8%) ainsi qu‘aux parfums et cosmétiques (28,6%) ont diminué pour la majorité des répondants.

 

Davantage d'achats en ligne, mais le déplacement en magasin fait défaut

 

L'enquête Dealabs met également en lumière l’augmentation des achats en ligne, liée à la pandémie, qui est particulièrement visible dans les catégories de produits suivants : articles de mode (49,4%), électronique grand public (41,3%) et jeux vidéo (35,9%). 46,3 % des répondants prévoient actuellement de conserver ce réflexe de l’achat en ligne même après la pandémie. Ils sont motivés par des prix souvent plus bas et la praticité de la livraison à domicile.

 

Mais les consommateurs français regrettent les achats dans les magasins traditionnels. L’enquête Dealabs en a d’ailleurs souligné les raisons : plus de la moitié des répondants regrette de ne pas pouvoir toucher et/ou tester les produits avant de les acheter (69,1%), les frais d'expédition (55,1%) et l'absence de possibilité de retirer les marchandises (46,5%). 48,3% des répondants préfèrent même soutenir les commerces de proximité, quitte à avoir un choix plus restreint et des prix plus élevés.

 

« La pandémie et les nombreuses restrictions imposées pour l’endiguer sont contraignantes sur les plans professionnels comme personnels. Les achats en ligne restent une des rares poches de liberté, explique Hugues de Buyer-Mimeure, président et co-fondateur de Dealabs. C’est pourquoi en tant que site communautaire de bons plans, nous continuons d’aider notre communauté à profiter des meilleurs deals, pour faciliter, à notre échelle, la gestion de cette période difficile.

__

Méthodologie

Les déclarations ci-dessus sont basées sur une analyse menée par Dealabs (à l’aide de SurveyMonkey) ce printemps auprès de 3000 consommateurs en France. Cette étude a été réalisée en collaboration avec Survey Monkey.

View full press release

]]>
Dealabs https://www.dealabs.com/
198510 2021-05-06T09:55:00+02:00 2021-05-06T09:55:00+02:00 Dealabs remercie sa communauté avec une « Chasse aux Rennes Enflammés »

Depuis 2017, les deux fondateurs de Dealabs, Hugues et Mederic de Buyer-Mimeure, et leurs équipes organisent chaque année la « Chasse aux Rennes Enflammés » pour remercier communauté de sa loyauté. Lors de la dernière édition de cette chasse, Dealabs a mis en jeu trois jetons non fongibles (NFT).

Dealabs remercie sa communauté avec une « Chasse aux Rennes Enflammés »

Lyon (France) - le 5 mai 2021 – Si la « Chasse aux Rennes Enflammés » vous rappelle quelque chose, vous faites sans doute partie des 1,3 millions de membres de Dealabs, la plus grande communauté de bons plans en France.

 

Depuis 2017, les deux fondateurs de Dealabs, Hugues et Mederic de Buyer-Mimeure, et leurs équipes organisent chaque année la « Chasse aux Rennes Enflammés » pour remercier communauté de sa loyauté. Le principe de l’évènement est simple : des Rennes enflammés envahissent le site et les applications Dealabs de manière aléatoire. En les collectant, les utilisateurs peuvent accéder à des récompenses plus ou moins importantes.  Lors de la dernière édition de cette chasse (du 7 au 13 avril), Dealabs a mis en jeu trois jetons non fongibles (NFT) spécialement créés pour l’occasion et qui sont venus compléter les récompenses déjà disponibles. Cette action n’est d’ailleurs pas passée inaperçue auprès de la communauté qui apprécie l’aspect ludique de l’opération.

 

Chaque semaine, près de 1,35 million de consommateurs utilisent l'application et la plateforme de Dealabs pour accéder aux meilleurs bons plans. Ils ont été 1,63 million à s’y rendre entre le 7 et le 13 avril lors de l’évènement de la « Chasse aux Rennes Enflammés ». Il s’agit de la neuvième édition du rendez-vous très apprécié de la communauté, comme le montre l’augmentation de +20,4% de la portée à cette occasion. Les +1,3 million de membres inscrits ont non seulement partagé 6 044 offres (+54,4 % de plus que la semaine précédente), mais ont également partagé 125 234 commentaires (+104,3 %). Dans le même temps, le nombre d'achats référencés par Dealabs a augmenté de +34,3 % par rapport à la semaine précédente.

 

Dealabs offre des NTFs pour la première fois de son histoire

 

d’évènements est liée aux récompenses offertes et au coté ludique du jeu aux utilisateurs. Lors de la dernière « Chasse aux Rennes Enflammés », Dealabs a offert aux utilisateurs 500 prix différents dont la valeur totale s’élevait à 8 500 euros.

 

Cette année, trois jetons non fongibles (NFT) ont été spécialement créés pour l’occasion. La marque a tiré au sort parmi ses utilisateurs les plus actifs pour les leur offrir. L’évènement a fait sensation au sein de la communauté, particulièrement auprès des nombreux utilisateurs sont des férus de technologie. Les NFT, basés sur la norme ERC1155, sont nommés « Neoflame Genesis Holo », « Flamememe Genesis Or » et « Flamepunch Genesis Argent » et sont librement échangeables.

 

Dealabs a lancé son évènement sur huit marchés distincts et a par conséquent créé, avec le soutien de Rarible.com, un total de neuf copies de chacun des trois NFT. Pour compenser les émissions de CO2 causées par cette création, Dealabs a fait un don à une ONG engagée dans la protection de l’environnement.

 

Parmi les autres prix remportés lors de la dernière « Chasse aux Rennes Enflammés » figuraient des peluches « Renne Enflammé » ou encore des bons d'achat à dépenser auprès des enseignes Cultura, Decathlon, Fnac et Zalando ou sur le service de streaming Disney+. Des cadeaux ont également été offerts : trois casques audio Sony WH-1000XM4, trois packs Philips Hue Play Starter Sets, mais aussi deux exemplaires de la PlayStation 5 de Sony, qui reste très demandée.

 

« La Chasse aux Rennes Enflammés est devenu un rendez-vous incontournable pour un bon nombre de membres de notre communauté. Ils sont nombreux à attendre cet évènement avec impatience, parfois pendant plusieurs semaines. D’autres trouvent que l’engouement autour cet évènement est un peu exagéré », explique Hugues de Buyer-Mimeure, Co-fondateur de Dealabs. « Nous voulions faire un cadeau à notre communauté et c’est pourquoi nous avons créé la Chasse aux Rennes Enflammés. Nous y consacrons beaucoup de temps et d’énergie et nous en sommes ravis. Nous souhaitions récompenser nos utilisateurs les plus fidèles et actifs avec des prix attrayants et des surprises, liste maintenant complétée par l’arrivée des NFT. »

 

Augmentation régulière de la portée et de l'engagement

 

Grâce aux cinq dernières éditions de sa « Chasse aux Rennes Enflammés », Dealabs a pu générer +15,8 % visites cumulées (plateforme et application). De plus, l'activité de la communauté a augmenté de manière encore plus significative sur tous les indicateurs d'engagement. Par rapport à la période précédente, les membres de Dealabs ont partagé deux fois plus d'offres (+104,0 %) et en ont également discuté plus intensément. Le nombre de commentaires a augmenté en moyenne de 114,8 %. De plus, la communauté s'est enrichie en moyenne de 16 196 nouveaux utilisateurs au cours des cinq dernières éditions de l’évènement, soit une augmentation de +85,2 % par rapport à la période précédente.

 

Les offres partagées sur Dealabs ont également bénéficié de la popularité de l’événement : en moyenne, le nombre d'achats négociés par Dealabs a augmenté de 38,7% au cours de chacune des cinq dernières éditions de la « Chasse aux Rennes Enflammés ».

 

Pour en savoir plus sur les NFT

 

Les « Non fungible tokens » (NFT), que l'on pourrait traduire par «  jetons non fongibles »,  sont des éléments cryptographiques et virtuels sur la blockchain avec des codes d'identification uniques et des métadonnées (auteur, signature, date, type...) qui les distinguent les uns des autres. Un NFT est unique, comme peut l'être une œuvre d'art. Il n'y a qu'une Joconde ou qu'un manuscrit des Fleurs du Mal, et c'est la blockchain qui permet de certifier le caractère unique d'un NFT, et ainsi d'en garantir l'authenticité à son futur acquéreur.

 

Les NFT sont des biens cryptographiques virtuels basés sur la blockchain. En raison de leur caractère unique, certains de ces jetons atteignent une valeur de collection extrêmement élevée. Pas plus tard que le 11 mars, l'artiste Beeple a vendu son œuvre d'art "Everydays : The First 5000 Days", créée en tant que NFT, à la traditionnelle maison d'enchères londonienne Christie's pour 69 millions de dollars américains.

 

––

 

À PROPOS DE DEALABS

Fondé en 2011, Dealabs est le premier réseau social de bons plans en France et un véritable observatoire de la consommation online. Avec une communauté de plus d’un million de membres, 25 millions de visites par mois entre le site et l’application et 20 000 deals postés par mois, Dealabs rassemble les meilleures offres dénichées en ligne ou en magasin (codes promos, ventes flash, bon plans). En 2014, Dealabs a rejoint le groupe international Pepper.com. Pour plus d’informations : www.dealabs.com

 

À PROPOS DE PEPPER.COM

Pepper.com a été créé en juin 2014 par Paul Nikkel et Fabian Spielberger, en fusionnant leurs plateformes respectives de bons plans hotukdeals (UK) et mydealz (Allemagne). 6 ans après, avec 25 millions d'utilisateurs, Pepper.com est la plus grande communauté de partage de deals au monde, employant plus de 200 personnes dans 12 pays différents. Pepper.com donne aux consommateurs avertis une voix pour partager des offres, des conseils et des idées. Pour plus d’informations : www.pepper.com

 

View full press release

]]>
Dealabs https://www.dealabs.com/
198405 2021-04-21T10:10:00+02:00 2021-04-21T10:10:00+02:00 Les Français, plus économes que leurs voisins européens

Les achats en ligne ont aujourd’hui la cote. En partie suite à la pandémie de Covid19, de plus en plus de Français préfèrent désormais faire leurs achats en ligne plutôt qu’en magasin. Mais là n’est pas la seule raison. En effet, 64,7% des consommateurs interrogés lors d’une récente étude Dealabs[1] déclarent qu’il leur est plus facile de comparer les prix sur internet. Mais dans quelle mesure les consommateurs français sont-ils réellement sensibles aux prix ?

Les Français, plus économes que leurs voisins européens

Lyon (France) - le 21 avril 2021 - Les achats en ligne ont aujourd’hui la cote. En partie suite à la pandémie de Covid19, de plus en plus de Français préfèrent désormais faire leurs achats en ligne plutôt qu’en magasin. Mais là n’est pas la seule raison. En effet, 64,7% des consommateurs interrogés lors d’une récente étude Dealabs[1] déclarent qu’il leur est plus facile de comparer les prix sur internet. Mais dans quelle mesure les consommateurs français sont-ils réellement sensibles aux prix ?

 

Sans surprise, une large proportion des Français souhaiterait faire des économies (74,9 %) si bien que beaucoup se considèrent comme de réels chasseurs de bons plans. D’ailleurs, cette proportion est particulièrement élevée chez les jeunes générations (18-24 ans : 76,9 % / 25-34 ans : 75,8 %), et nettement moins visible chez les seniors (55 à 64 ans - 67,4 %). De plus, les hommes (77,3 %) se considèrent davantage comme des chasseurs de bonnes affaires, toutes tranches d’âge confondues 72,9% pour les femmes).

 

En plus d’interroger les Français, Dealabs a également mené son étude au Royaume-Uni et en Allemagne. Les consommateurs se considèrent respectivement à 86,7 % et à 83,9 % comme des chasseurs de bons plans.

 

Le prix, loin d’être le seul vecteur de décision

 

Même si de nombreux consommateurs disent chercher essentiellement les bonnes affaires, pour beaucoup, le prix n’est le seul critère pour arrêter leur décision d’achat.  En effet, l’étude Dealabs montre que seul un tiers des consommateurs français (33,2 %) considère le prix comme étant un critère déterminant (contre 21,6 % en Allemagne 43,5 % aux Royaume-Uni).

 

Mais, d’autres facteurs ayant davantage d’influence sur leur décision d’achat ont pu être mis au jour par Dealabs. En fait, deux tiers des Français donnent la préférence (66,8 %) à la qualité d'un produit (15,6 %), les résultats de tests produits présents dans les médias (25 %) ou encore les avis/évaluations des autres consommateurs (16,3 %).

 

D’ailleurs, les Français semblent plus sensibles aux « tests » publiés dans les médias que leurs voisins européens : 10,9 % des Allemands y prêtent attention et seuls 2,7% des Britanniques estiment ce critère pertinent. Dans une certaine mesure, cette tendance semble la même concernant les avis des consommateurs ayant déjà utilisé le produit : seuls 13,4 % des Allemands et 18,6 % des Britanniques se disent influencés par cette dimension. En revanche, ils sont plus nombreux que les Français à citer la « qualité du produit » comme critère d'achat essentiel.

 

Acheter à l’étranger est un phénomène plutôt répandu

 

De nombreux consommateurs choisissent d’acheter des produits spécifiques sur des sites étrangers pour faire des économies. En France, ils sont 82,4 % à l’avoir déjà fait, soit un peu plus nombreux que les Britanniques (76,4 %) et un peu moins que les Allemands (84,7 %). En termes de fréquence, un Français sur cinq (20,9 %) a commandé plus de 5 fois sur les sites étrangers sur l’année écoulée, contre seulement 14,6 % en Allemagne et 13,2 % au Royaume-Uni.

 

Cette tendance varie quelque peu en fonction du genre. Alors que les hommes sont 87,4% à avoir déjà passé ce type de commandes, les femmes ne sont que 77,4%. De plus, les jeunes générations sont plus susceptibles d'acheter à l'étranger que les seniors : seuls sept seniors sur dix (70,0 %) y ont eu recours d’après Dealabs.

 

Prix et disponibilité des produits : duo gagnant des achats à l’étranger

 

Les consommateurs ont de nombreuses raisons d'acheter à l'étranger. Néanmoins, deux critères semblent sortir du lot : le prix et la disponibilité. Contrairement aux achats faits sur le territoire, les achats effectués à l’étranger ont souvent pour principale motivation un prix plus intéressant. 82,6% des Français sont d’accord avec cette affirmation selon l’étude Dealabs. Les consommateurs britanniques et allemands ne font pas exception à la règle : pour les Allemands aussi, un prix plus intéressant (79,3 %) est l'argument décisif. Les consommateurs britanniques sont un peu moins sensibles à cet aspect avec seulement 72,6 % d'entre eux qui partagent cet avis.

 

Même si la disponibilité d’un produit est le critère qui arrive en seconde position, il reste très loin derrière le facteur prix : 44,7% des consommateurs français font appel à des e-commerçants étrangers pour accéder à des produits indisponibles dans leur pays d’origine (contre 49,4 % Allemagne et 46,5 % au Royaume-Uni).

 

Les raisons pour lesquelles consommateurs éprouvent des réticences à commander à l’étranger sont également intéressantes à étudier : 31,7 % ont déclaré qu'ils n’ont tout simplement pas encore trouvé la bonne affaire, et 43,8 % craignent de devoir payer des droits de douane élevés lorsque le produit arrivera sur le territoire. D’ailleurs, les consommateurs britanniques (47,6 %) et allemands (40,3 %) se sentent davantage concernés par ce dernier critère.

 

Plus de la moitié des acheteurs transfrontaliers commandent en Allemagne

 

C’est en Chine que les Allemands (61,6 %) et les Britanniques (53,48 %) commandent le plus via Internet, les Français ne sont pas en reste avec 53,1 % des consommateurs concernés. Les consommateurs de l’Hexagone achètent également, mais dans une moindre mesure, en Allemagne (52,3 %) ou au Royaume-Uni (34,9 %). L'Espagne (19,2 %) et les États-Unis (15,1 %) complètent le top 5.

 

 

Si les Français sont si nombreux à commander en Chine, c'est sans doute pour y trouver des produits électroniques au meilleur prix (46,1 %). La mode (40,3 %) vient en deuxième position, suivie par les jeux vidéo (27,7 %). Les jouets (20,2 %) et les articles de sport (18,5 %) complètent le top 5 des produits particulièrement plébiscités.

 

Mais ce qui est vrai pour les consommateurs français ne l’est pas forcément pour nos voisins. En effet les acheteurs allemands et anglais n’achètent pas vraiment auprès de nos boutiques en ligne. Ils n’ont été respectivement que 13,5 % et 12,8 % à avoir commandé des produits en provenance de l’Hexagone. La balance commerciale est donc tout sauf équilibrée.

[1] Menée auprès de 2000 consommateurs

View full press release

]]>
Dealabs https://www.dealabs.com/
197792 2021-03-30T09:30:00+02:00 2021-03-30T09:30:00+02:00 Malgré le confinement, un tiers des Français souhaite célébrer Pâques cette année

Dealabs, première communauté de bons plans de France et observatoire de la consommation online, a interrogé sa communauté sur cette les fêtes de Pâques qui approchent à grand pas. Fête souvent incontournable du printemps, Dealabs a souhaité savoir ce que pensaient les Français.

Malgré le confinement, un tiers des Français souhaite célébrer Pâques cette année

  • 33% des Français vont célébrer Pâques cette année et 22% sont encore hésitants 

  • Pâques n’est décidément pas que pour les enfants : 54% des Français comptent offrir un cadeau à leur conjoint

  • Les Français, attachés à la tradition : 82% comptent offrir des effigies en chocolat à Pâques 

Lyon – le 30 mars 2021 – Dealabs, première communauté de bons plans de France et observatoire de la consommation online, a interrogé sa communauté sur cette les fêtes de Pâques qui approchent à grand pas. Fête souvent incontournable du printemps, Dealabs a souhaité savoir ce que pensaient les Français. 

 

Le confinement n’aura pas la peau du lapin de Pâques 

 

Un tiers des Français (33%) compte célébrer Pâques cette année malgré le confinement de rigueur dans certaines régions. Au même titre que leurs voisins allemands (37%) ou encore anglais (50%), les consommateurs comptent bien encore cette année frôler la crise de foie. Et pour cause ! La tradition d’offrir des chocolats à l’effigie des cloches ou du fameux lapin est particulièrement en vogue en 2021 : 82% des Français vont offrir des chocolats à cette occasion. Mais que les enfants soient rassurés, ils auront également le droit à des jouets dans un quart des cas (25%) en France et presque un cas sur deux (42%) en Allemagne. Les œufs décorés reviennent également au goût du jour puisque les Français sont 29% à envisager de faire ce cadeau. 

 

Les enfants ne sont pas seuls gâtés à Pâques 

 

Même si la coutume concerne généralement les enfants (58%), les adultes ne seront pas en reste cette année pour Pâques. 1 Français sur deux a d’ailleurs prévu d’offrir un petit quelque chose à son ou sa conjointe et 39% veulent gâter leurs parents. Cependant, pensez à vos beaux-parents, car seuls 10% vont penser à eux pour Pâques. Il serait fâcheux de vexer belle-maman…

 

Quoi qu’il en soit, qu’importe ce que vous comptez offrir et à qui, pensez à vous renseigner sur les prix des produits et à comparer les avis ! Utilisez des plateformes de bons plans comme Dealabs pour dénicher la meilleure offre pour faire plaisir sans se ruiner !

 

 

 ––

Méthodologie

 

Les déclarations ci-dessus sont basées sur une analyse menée par Dealabs (à l’aide de SurveyMonkey) entre le 17 et le 19 mars 2021 auprès de 3000 consommateurs en France, 2000 consommateurs en Allemagne et 2000 consommateurs au Royaume-Uni.

 

––

 

À PROPOS DE DEALABS

Fondé en 2011, Dealabs est le premier réseau social de bons plans en France et un véritable observatoire de la consommation online. Avec une communauté de plus d’un million de membres, 25 millions de visites par mois entre le site et l’application et 20 000 deals postés par mois, Dealabs rassemble les meilleures offres dénichées en ligne ou en magasin (codes promos, ventes flash, bon plans). En 2014, Dealabs a rejoint le groupe international Pepper.com. Pour plus d’informations : www.dealabs.com

 

À PROPOS DE PEPPER.COM

Pepper.com a été créé en juin 2014 par Paul Nikkel et Fabian Spielberger, en fusionnant leurs plateformes respectives de bons plans hotukdeals (UK) et mydealz (Allemagne). 6 ans après, avec 25 millions d'utilisateurs, Pepper.com est la plus grande communauté de partage de deals au monde, employant plus de 200 personnes dans 12 pays différents. Pepper.com donne aux consommateurs avertis une voix pour partager des offres, des conseils et des idées. Pour plus d’informations : www.pepper.com

 

View full press release

]]>
Dealabs https://www.dealabs.com/
197221 2021-02-23T10:45:00+01:00 2021-02-23T10:45:00+01:00 COVID-19 : Le choc des titans (et surtout des prix !)

Until a few months ago, patience could reward hunters for good electronics deals. But things have definitely changed with the health crisis. Indeed, while some products saw their prices drop shortly after their release - notably in echo to the rate of technological obsolescence - the trend is now completely reversed: some products are sometimes more expensive a year after their release!

COVID-19 : Le choc des titans (et surtout des prix !) La crise sanitaire a activement participé à l’augmentation des prix de certains produits en France

Lyon - le 23 Février 2021 – Il y a encore quelque mois, la patience pouvait récompenser les chasseurs de bons plans en matière de produits électroniques. Mais les choses ont définitivement changé avec la crise sanitaire. En effet, alors que certains produits voyaient leur prix diminuer peu de temps après leur sortie – notamment en écho au rythme d’obsolescence des technologies - la tendance est aujourd’hui tout à fait inverse : certains produits sont parfois plus chers un an après leur sortie ! Dealabs, observatoire de la consommation en France, a alors voulu en savoir plus sur cette tendance.

Sans grande surprise, la pandémie a largement bouleversé certains marchés : en écho aux mesures prises par les gouvernements à travers le monde (fermeture des frontières, confinement, etc.), les usines ont produit des quantités moins importantes et les transports (maritimes comme aériens) ont tourné au ralenti afin de réduire les coûts. Mais, malheureusement, ces acteurs ont été pris au dépourvu lors de la reprise d’activité, et certains produits ont en conséquence été rapidement en rupture de stock. 

Les consommateurs Français, comme beaucoup à travers le monde, n’ont pas pu passer au travers des mailles du filet et ont été directement impactés par ces évènements. Outre la disponibilité des produits, d’autres éléments ont aussi subi la crise dont… les prix ! D’après l’étude menée par Dealabs, parmi 500 produits sélectionnés au hasard parmi 22 catégories de produits étudiés sur la période allant du 15/02/2020 au 15/02/2021, la moitié d’entre eux (51,5%) a vu leur prix augmenter sur les douze derniers mois (44,5% ont baissé et 4% sont au même prix).

 

« Stay at home » : l’épidémie à l’origine de la hausse des prix de certains produits

Les jeux vidéo et services de streaming sont les grands gagnants de la flambée des prix : par rapport à février 2020, les consommateurs doivent maintenant débourser 20,8 % de plus en moyenne pour les mêmes produits. Il en va de même pour les téléviseurs, les imprimantes et les scanners, qui reviennent aujourd’hui 15,5 % et 13,2 % plus chers. Autre catégorie ayant bénéficié de cette hausse, la vaisselle ! Une hausse de 19,8% a été observée par Dealabs sur les verres et la vaisselle. 

 Les Français ont passé beaucoup de temps à leur domicile, devant alors s’occuper autrement. D’autre part, la pénurie de certains composants ou encore de puces électroniques et l’utilisation des usines au service minimum en Asie ont également participer à l’évolution des prix notamment dans la catégorie des produits électroniques ou de mode.

La « sous-consommation » de certains produits permet aux consommateurs de faire des économies

 Les visites culturelles, les bars et restaurants étant fermés et le travail étant obligatoire quand il est possible, les Français s’apprêtent moins et la consommation de produits cosmétiques et de parfum s’en ressent. Conséquence : les prix sont en baisse sur cette catégorie de produit depuis début 2020. En moyenne, les prix des cosmétiques et des parfums ont chuté de 11 % et les articles de pharmacie sont aujourd'hui 8 % moins chers qu'il y a un an. 

Les voyages étant pratiquement impossibles à l'heure actuelle, les maroquinerie et bagagerie (sacs et valises) valises coûtent désormais 4,9 % moins cher qu’à la même période l’année dernière. Côté électronique, et contrairement aux imprimantes et aux télévisions, les appareils photo (-2,6%), les tablettes et les smartphones (-2,4%) sont moins onéreux. En temps "normal", les prix de ce type de produits chutent beaucoup plus vite, et le faible pourcentage observé laisse parfaitement entrevoir la situation de goulot d’étranglement à laquelle doivent faire face les fournisseurs.

 « Les marchés sont bouleversés car l’offre et la demande sont totalement déséquilibrés. Les consommateurs en prennent conscience au moment de leurs achats : alors que certains produits récemment lancés comme la Playstation 5 ne sont mises sur le marché qu’au compte-goutte, les prix des produits largement plébiscités et disponibles en plus grande quantité augmentent depuis plus d’un an maintenant », explique Hugues de Buyer-Mimeure, co-fondateur et Directeur Général de Dealabs« Les consommateurs devraient avoir une idée de l’évolution des prix des produits souhaités avant de se lancer, quitte à reporter leur achat à une date ultérieure si les conditions ne leurs sont pas favorables ». 

 « La situation devrait, espérons-le, se désamorcer d’ici le début de l’été prochain », prédit Hugues de Buyer-Mimeure. « D'ici là, le problème de goulot d'étranglement lié à l’approvisionnement des marchandises aura très probablement été résolu assurant une meilleure disponibilité des produits et à un meilleur prix. »

 

 ––

À PROPOS DE DEALABS

Fondé en 2011, Dealabs est le premier réseau social de bons plans en France et un véritable observatoire de la consommation online. Avec une communauté de plus d’un million de membres, 25 millions de visites par mois entre le site et l’application et 20 000 deals postés par mois, Dealabs rassemble les meilleures offres dénichées en ligne ou en magasin (codes promos, ventes flash, bon plans). En 2014, Dealabs a rejoint le groupe international Pepper.com. Pour plus d’informations : www.dealabs.com

 

À PROPOS DE PEPPER.COM

Pepper.com a été créé en juin 2014 par Paul Nikkel et Fabian Spielberger, en fusionnant leurs plateformes respectives de bons plans hotukdeals (UK) et mydealz (Allemagne). 6 ans après, avec 25 millions d'utilisateurs, Pepper.com est la plus grande communauté de partage de deals au monde, employant plus de 200 personnes dans 12 pays différents. Pepper.com donne aux consommateurs avertis une voix pour partager des offres, des conseils et des idées. Pour plus d’informations : www.pepper.com

 

 

View full press release

]]>
Dealabs https://www.dealabs.com/
196243 2021-02-02T09:54:34+01:00 2021-02-02T09:54:34+01:00 Cadeaux Saint Valentin 2021 : Les VRAIS critères pour éviter le FLOP !

Dealabs, première communauté de bons plans de France et observatoire de la consommation online, a interrogé sa communauté sur cette Saint Valentin 2021 qui promet d’être tout à fait particulière. Évènement immanquable pour certains ou fête commerciale pour d’autres, Dealabs a voulu en savoir plus sur les intentions et les attentes des Français cette année. Comment les couples vont-ils célébrer (ou pas) le jour des amoureux malgré les restrictions sanitaires ? L’année écoulée a-t-elle eu des conséquences sur leur attentes ?

Cadeaux Saint Valentin 2021 : Les VRAIS critères pour éviter le FLOP !

Les Français sont plus sensibles au choix du cadeau qu’à son prix

Les cadeaux utiles ou personnalisés : le meilleur choix pour faire plaisir cette année

Lyon – le 2 février 2021 – Dealabs, première communauté de bons plans de France et observatoire de la consommation online, a interrogé sa communauté sur cette Saint Valentin 2021 qui promet d’être tout à fait particulière. Évènement immanquable pour certains ou fête commerciale pour d’autres, Dealabs a voulu en savoir plus sur les intentions et les attentes des Français cette année. Comment les couples vont-ils célébrer (ou pas) le jour des amoureux malgré les restrictions sanitaires ? L’année écoulée a-t-elle eu des conséquences sur leur attentes ?

 

La fête des amoureux : boudée en 2021 ?

 

En 2021, moins d’une personne sur 2 pense célébrer la Saint Valentin (44%) et contre toute attente, ces messieurs semblent davantage sensibles à cet évènement (50% contre 44% pour les femmes). Beaucoup de raisons différentes pourraient expliquer ce phénomène - dont évidemment la crise sanitaire, mais d’après la communauté Dealabs, il n’est pas nécessaire d’attendre cette occasion pour faire plaisir à son/sa conjoint(e). Même si le romantisme semble planer sur la communauté, un consommateur sur 5 reste très terre-à-terre et indique que l’aspect trop commercial de l’évènement le rebute (19%). En ces temps moroses, les Français seraient-il revenus à l’essentiel ?

 

L’éternel casse-tête du cadeau

 

Même si les Français n’ont visiblement pas tous prévu de célébrer la fête des amoureux, la tradition d’offrir un cadeau reste bien néanmoins bien ancrée : 67% des femmes et 72% des hommes prévoient d’offrir un cadeau à la Saint Valentin. La palme du romantisme à cette occasion revient aux répondants entre 35 et 44 ans qui sont 74% à vouloir marquer le coup. 

 

Pour ceux qui se lancent dans la course, attention aux déceptions. L’entreprise est d’autant plus risquée cette année que les contraintes sanitaires empêchent les sorties romantiques ou les traditionnels diners aux chandelles. Alors comment viser juste ? Nul besoin de faire le top 10 des cadeaux tendances. Avec les confinements et autres couvre-feux, les Français ont eu quelques moments de libre pour regarder ce qui se faisait de mieux, notamment sur internet. Cependant, Dealabs vous donne quelques conseils pour vous aider à choisir le cadeau idéal, pour que vous soyez au TOP et évitiez de faire un FLOP. 

En premier lieu, laissez de côté les préjugés qu’un cadeau très cher ou clinquant est la meilleure option. En effet, les Français sont désespérément romantiques : pour 58% des femmes et pour 54% des hommes, un cadeau qui montre que son/sa partenaire le/la connait bien a beaucoup plus de valeur qu’un cadeau onéreux. 

 

Mais quand on parle de valeur, on en arrive inexorablement à la question qui fâche : le prix. Même si l’implication et la valeur sentimentale ont la part belle à la Saint Valentin, la valeur pécuniaire a tout de même une certaine importance. Même si la majorité de Français semble indifférente quant au prix du cadeau qu’ils reçoivent (54%), certains, et plus particulièrement ces Messieurs, semblent y être quelque peu sensibles : 42,5% des hommes accordent « un peu » d’importance à ce critère contre... 29% des femmes ! Au-delà de cet aspect, certains Français semblent être comblés rien qu’à l’idée de recevoir un cadeau, quel qu’il soit (19%) ! 

 

Comme le dit l’adage : « quand on aime on ne compte pas ». Mais qui a dit qu’un cadeau devait forcément être acheté au prix fort ? Les Valentin(e)s sont heureux de recevoir un cadeau, mais contrairement à ce que nous pourrions croire, ils n’en ont rien à faire que celui-ci soit acheté en promo (71%) ! Au contraire, 26% des Français souhaiteraient connaître le secret/la méthode employés par leur partenaire. La St Valentin n’est pas seulement une occasion de partager de l’amour, c’est aussi l’occasion d’échanger ses bons plans et ses bonnes adresses ! Pensez-y !  

 

Quelques valeurs sûres pour les retardataires ou à ceux/celles qui manquent d’idées 

 

Bien évidemment, les fleurs, les chocolats ou encore le petit mot font toujours leur effet comme cadeau de St Valentin, et plus particulièrement chez nos ainés (65+, 27%). Les jeunes générations préfèrent quant à elles recevoir un objet sur lequel elles auraient louché pendant un certain temps et que leur partenaire leur offrirait par surprise. Il vous reste alors encore quelques jours pour trouver où vous procurer ce dernier sac à la mode, la console dont il/elle rêve ou le disque vinyle de cet artiste qu’il ou elle cherche depuis des mois pour compléter sa collection. 

 

De plus, les hommes sont très pragmatiques (59%) et préfèrent recevoir un cadeau utile ou dont ils ont besoin, plutôt que quelque chose de plus classique comme un bijou (5%), par exemple. Si le temps vous est compté ou que cela vous semble difficile d’obtenir l’objet tant convoité, vous pouvez miser sur l’inventivité, qui saura ravir certains amoureux. Une belle marge de manœuvre donc pour dénicher le cadeau parfait, personnalisé et par cher pour gâter votre partenaire !   

 

Mesdames, Messieurs, vous savez ce qu’il vous reste à faire : n’oubliez pas votre moitié ! Et encore mieux, trouvez un cadeau utile ou encore fabriquez un petit quelque chose pour l’élu de votre cœur, et vous serez sûrs de faire plaisir !  

 

 

––

 

Méthodologie

Les déclarations ci-dessus sont le résultat d'une enquête menée auprès de 5 700 consommateurs par la communauté d'achat Dealabs avec l'aide du service d'étude de marché SurveyMonkey du 19 janvier au 22 janvier 2021.

 

Si cette étude vous intéresse, nous pouvons vous envoyer le détail de l’enquête et de ses résultats, n’hésitez pas à revenir vers nous. 

 

À PROPOS DE DEALABS

Fondé en 2011, Dealabs est le premier réseau social de bons plans en France et un véritable observatoire de la consommation online. Avec une communauté de plus d’un million de membres, 25 millions de visites par mois entre le site et l’application et 20 000 deals postés par mois, Dealabs rassemble les meilleures offres dénichées en ligne ou en magasin (codes promos, ventes flash, bon plans). En 2014, Dealabs a rejoint le groupe international Pepper.com. Pour plus d’informations : www.dealabs.com

 

À PROPOS DE PEPPER.COM

Pepper.com a été créé en juin 2014 par Paul Nikkel et Fabian Spielberger, en fusionnant leurs plateformes respectives de bons plans hotukdeals (UK) et mydealz (Allemagne). 6 ans après, avec 25 millions d'utilisateurs, Pepper.com est la plus grande communauté de partage de deals au monde, employant plus de 200 personnes dans 12 pays différents. Pepper.com donne aux consommateurs avertis une voix pour partager des offres, des conseils et des idées. Pour plus d’informations : www.pepper.com

View full press release

]]>
Dealabs https://www.dealabs.com/